Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ces Danois qui rêvent de vendre leur résidence secondaire aux étrangers

Le Figaro25/08/2016 à 18:03

Au Danemark, le marché de la résidence secondaire est en berne et bon nombre de propriétaires aimeraient céder leur bien à des clients étrangers, surtout allemands. Mais la loi l’interdit pour l’instant.

La petite cabane au Danemark ne fait-elle plus rêver? Une chose est sûre: dans ce petit pays du nord de l’Europe, il n’est plus rare de devoir attendre 2 ans ou même plus avant de pouvoir vendre sa résidence secondaire. Il est vrai que les acheteurs ne se bousculent pas au portillon malgré la baisse des prix qui s’approchent de leur niveau plancher. Et pourtant, la côte danoise, ses îles et ses chalets attirent de plus en plus de touristes, notamment les voisins allemands qui comme d’autres Européens délaissent les destinations touristiques éloignées. Bon nombre de ces visiteurs pourraient même envisager de s’offrir un toit danois, mais ils n’y sont pas autorisés par la loi.

Le Danemark s’est d’ailleurs bien assuré de pouvoir conserver cette spécificité lors de son adhésion à la Communauté européenne, ancêtre de l’Union, en 1973. Mais aujourd’hui, bon nombre de propriétaires ainsi que le parti danois de l’Alliance libérale militent pour que les choses changent. «Nous, Danois, avons la liberté d’acheter une résidence de vacances dans le sud de la France ou en Espagne, confie au magazine allemand Focus, Christina Egelund, une porte-parole du parti. Que les étrangers ne puissent quasiment pas s’offrir un chalet chez nous en contrepartie est très étrange, c’est un vrai système de deux poids, deux mesures.»

Craintes de création d’une mini Allemagne

Dans les faits, un étranger peut acheter un bien immobilier danois s’il a obtenu une autorisation. Mais c’est un véritable parcours du combattant: en 2013, le ministère de la Justice aurait ainsi accordé 40 documents de ce type pour des acheteurs allemands. Il n’en reste pas moins que le parlement danois n’est pas encore prêt à faire évoluer la législation. Juste avant l’été, une proposition allant dans ce sens a été balayée par 92 voix opposées au principe et seulement 15 voix favorables.

Les craintes d’une majorité des Danois? Que l’ouverture du marché aux étrangers ne génère des maisons qui restent vides la plupart du temps et que cette nouvelle clientèle ne tire trop les prix vers le haut jusqu’à les rendre inaccessibles aux autochtones. Par ailleurs, les Danois avouent à demi-mot leurs craintes de voir apparaître chez eux de véritables colonies allemandes. Une «invasion» qui pourrait, selon certains, évoquer de mauvais souvenirs de l’occupation germanique durant la Seconde guerre mondiale.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.