Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ce que le plan Hulot va changer dans le financement de vos travaux

Le Figaro18/09/2017 à 12:02

FOCUS - Crédits d'impôts, chèques, primes énergie... le plan climat du ministre de la Transition écologique devrait élargir les aides disponibles et faciliter leur versement, jusqu'à présent complexe et disparate.

Prime énergie, chèque énergie, Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE)... vous ne connaissez peut-être pas ces dispositifs alors même que vous y avez droit et que ces aides sont susceptibles d'améliorer votre quotidien. Comme le rappelait il y a peu le site Primesenergie.fr, 72% des Français oublient de demander ce CITE, alors qu'ils y auraient droit! L'une des mesures annoncées par Nicolas Hulot dans le cadre de son plan climat pourrait changer la donne.

» Lire aussi - Comment Hulot compte colmater 7 millions de passoires thermiques en 10 ans

Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique va ainsi se transformer en prime et c'est plus qu'un changement de nom. Au lieu de devoir attendre le paiement des impôts sur le revenu de l'année concernée, la prime pourra être versée immédiatement après les travaux. «Cette formule résout un double problème, estime Nicolas Moulin, fondateur du site Primesenergie.fr qui accompagne le financement des travaux. D'un côté, il supprime l'important décalage de trésorerie d'un an et de l'autre, la crainte de certaines personnes qui confondent déduction d'impôt et crédit d'impôt et sont stressées de ne pas récupérer l'intégralité de leur subvention.»

Un montant qui risque de baisser

Même si les modalités pratiques ne sont pas encore connues, certains espèrent que cette évolution permettra de rapprocher cette nouvelle prime de la prime énergie déjà existante. Pour les particuliers, les deux dispositifs concernent les mêmes familles de travaux d'économie d'énergie et disposent des mêmes plafonds de ressources (pour la partie des aides sous conditions de ressources). Simplement, la Prime énergie est financée par les producteurs d'énergie (sous forme de certificats d'économie d'énergie) tandis que le CITE comme son successeur est une subvention publique. «Nous espérons qu'il sera possible de gérer simultanément les deux aides, précise Nicolas Moulin. Nous n'en avons pas encore la certitude mais nous savons déjà que les documents nécessaires sont les mêmes dans les deux cas de figure: une facture et attestation de fin de travaux soit sous la forme d'un document officiel ou d'une attestation sur l'honneur correctement rédigée.»

Et quel pourra être le montant de cette nouvelle prime, sachant que le CITE subventionnait 30% des dépenses dont le montant est plafonné selon la taille du foyer? Pas d'indication pour l'instant, mais il se pourrait bien que son montant baisse, sachant que le montant des Primes énergie a, lui, tendance à augmenter sensiblement ces dernières années. Et du côté des ménages les plus modestes, le chèque énergie sera étendu afin d'aider 4 millions de ménages aux revenus très bas à payer leur facture d'énergie tandis que des coups de pouce permettront de subventionner des travaux spécifiques comme le remplacement d'une chaudière au fioul ancienne par un modèle à énergie renouvelable.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.