Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ce que 2011 va changer pour nos finances

Le Figaro27/12/2010 à 15:18
Smic revalorisé, jeunes mariés dépouillés de leur avantage fiscal, hausse des tarifs du TGV? la nouvelle année arrive traditionnellement avec son lot de changements qui impacteront les porte-monnaie.

Voici la liste des postes de dépenses qui vont varier en début d'année 2011.

Social

Smic : Le gouvernement a prévenu qu'il n'y aurait pas de coup de pouce donné au salaire minimum cette année. Le Smic va donc être revalorisé selon les mécanismes prévus par le code du travail et va passer de 8,86 euros brut de l'heure à 9 euros. Les 2,3 millions de personnes payées au Smic vont désormais toucher 1365 euros pour 35 heures hebdomadaires, soit environ 1073 euros net par mois.

RSA : Les bénéficiaires du revenu de solidarité active, qui ont pu toucher en décembre une prime de Noël, vont voir leur revenu mensuel revalorisé de 1,5% (inflation prévue en 2011). Leur revenu passera ainsi à 466,99 euros pour une personne seule, soit une augmentation de 6,90 euros, et à 700,49 euros pour une personne seule avec un enfant ou pour un couple sans enfant.

Allocations familiales : Elles vont également être revalorisées de 1,5% à 125,78 euros par mois pour deux enfants à charge, soit une hausse de 1,86 euro, et à 286,94 euros pour trois enfants à charge (+4,24 euros).

Santé

Médecins : La consultation chez les généralistes passe de 22 euros à 23 euros. Le montant de la participation forfaitaire du patient reste de un euro.

Médicaments : Certains médicaments vont être moins bien remboursés par la Sécurité sociale. Ceux qui l'étaient à 35% ne le seront plus qu'à 30 %.

Incitations ficales

Prime à la casse et bonus écologique : La prime à la casse de 500 euros - dont le nombre est estimé à 600.000 en 2010 - disparaît. Le versement des bonus écologiques est aussi durci. Pour les voitures commandées en 2011 émettant entre 116 et 125 grammes de CO2/km, le bonus écologique de 100 euros sera supprimé. Pour les véhicules émettant de 96 à 115 g, il passera de 500 euros à 400 euros. Pour les véhicules de 61 à 95 g, il tombe de 1 000 euros à 800 euros. Le bonus GPL de 2000 euros est supprimé, celui pour les hybrides est durci.

Emploi à domicile : Après de longs débats à l'Assemblée nationale et au Sénat, la mesure supprimant l'abattement de 15% sur les cotisations patronales proposé aux particuliers qui emploient un salarié à domicile a finalement été votée sous la pression du gouvernement.

Impôts

o La tranche la plus élevée d'impôt sur le revenu est relevée de 40% à 41%. Cette mesure qui vise à financer la réforme des retraites concerne les contribuables qui déclarent plus de 69.783 euros par ans.

o Malgré l'amendement défendu par le député UMP Hervé Mariton, les jeunes mariés, de même que les pacsés ou divorcés de l'année ne rempliront plus trois déclarations de revenus. Ils ne pourront donc plus bénéficier de la réduction d'impôts que cette pratique permettait parfois.

o En attendant la grande réforme de la fiscalité prévue pour le deuxième semestre 2011 et qui pourrait signer la fin de l'impôt de solidarité sur la fortune, la réduction d'ISF accordée pour l'investissement direct ou indirect d'un particulier dans une petite entreprise sera ramenée de 75% à 50%, dans la limite de 45.000 euros.

o Les niches fiscales soutenant les investissements dans l'immobilier , Outre-mer, ou dans un monument historique, subissent également un coup de rabot de 10%. L'investissement Scellier (locatif dans le neuf ) est notamment concerné.

o Les plus-values immobilières réalisées sur la ventes d'un bien - en dehors de la résidence principale - seront taxées à 19% au lieu de 16% auparavant.

o L'ensemble du dispositif d'aide à l'accession est aussi refondu. Le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunts immobiliers est supprimé et un prêt à taux zéro universel créé pour les primo-accédants. Il sera octroyé sans condition de ressources.

o Le crédit d'impôt sur les équipements en faveur du développement durable sera réduit de 10%. Pour l'installation d'une pompe à chaleur, la subvention tombe à 36% au lieu de 40%. Pour le double vitrage, le crédit d'impôt passe de 25% à 22%. Quant au crédit d'impôt accordé pour le photovoltaïque, il est réduit de moitié.

o Les plus-values mobilières seront taxées à 19% au lieu de 18% aujourd'hui. L'exonération d'impôt réservée aux petits actionnaires qui réalisent moins de 25.830 euros de plus values par an est supprimée. Le crédit d'impôt de 50% s ur les dividendes disparaît aussi.

o Les revenus de tous les contrats d'assurance-vie seront soumis à la CSG chaque année et non plus au dénouement comme c'était le cas pour certains contrats.

Consommation et transports

SNCF : Les billets de train devraient subir une hausse de 2 à 3% à compter du 15 janvier prochain. Le gouvernement s'était d'ailleurs dit favorable à une telle augmentation au début du mois de décembre . Cette hausse des tarifs doit permettre l'entretien du réseau ferroviaire.

Taxis : Le prix minimum de la course de taxi en France va augmenter de 2,1% à compter et sera de 6,20 euros contre 6,10 auparavant.

Internet: Le taux de TVA à 19,6% s'appliquera désormais sur l'intégralité de la facture de l'offre triple play (Internet, TV, téléphone) et non plus sur la moitié , l'autre moitié étant taxée à 5,5%. Cela devrait accroître le prix des abonnements de 2 à 3 euros.

Assurances : Les relèvements de tarifs seront particulièrement importants dans le secteur des assurances. Les prix subiront une augmentation de 2,5 % à 4,5 % pour l'automobile, de 3 % à près de 8 % pour l'habitation, et de 5,3 % à 8,5 % pour la santé.

Énergie : Augmentation de 3 % due à la contribution au service public de l'électricité (CSPE), qui finance le rachat des énergies renouvelables. Le tarif social pour l'électricité, octroyé aux plus modestes (625 000 foyers), devrait varier entre 40 et 60 % contre 30 à 50 %. Les tarifs de gaz devraient rester stables jusqu'en avril.

(Avec AFP)

LIRE AUSSI :

» Smic : hausse «sans coup de pouce» (gvt)

» Le bonus écologique durci en 2011

» Hausse de la TVA : Free casse son forfait «triple play»

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.