Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Caution locative pour 2.000 étudiants à la rentrée 2013

RelaxNews21/08/2013 à 11:38

pixinity/shutterstock.com

(AFP) - Deux mille étudiants bénéficieront dès cette rentrée 2013 d'une "caution locative" destinée à les aider à trouver un logement, un dispositif qui sera généralisé en 2014, mais que certains syndicats ont jugé mardi insuffisant.

Les étudiants de familles monoparentales et les étudiants étrangers notamment sont concernés. Pourront aussi en bénéficier des étudiants en situation isolée, indépendants de leur famille.

"Le dispositif est en train d'être mis en place pour être le plus réactif possible, avec cette année un seuil de 2.000 étudiants", a déclaré la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, lors d'une visite sur le campus de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) Paris-Nord à Bondy (Seine-Saint-Denis), où elle était venue inaugurer une résidence étudiante.

Mis en place de façon expérimentale cette année, le dispositif ciblera 14.000 à 20.000 étudiants à la rentrée 2014.

"L'idée, c'est de se substituer à une famille qui ne peut pas se porter caution pour permettre à l'étudiant de bénéficier du logement qui correspond à ses besoins", a insisté Mme Fioraso.

Le ministère de l'Enseignement supérieur et la Caisse des dépôts se portent caution à hauteur de 300.000 euros. Le Crédit coopératif, opérateur du dispositif, est garant à hauteur de 4 millions d'euros.

En contrepartie, l'étudiant bénéficiaire versera chaque mois une somme correspondant à 1,5% de son loyer "pour faire face à des aléas", a expliqué la ministre, selon laquelle un tel système "responsabilise l'étudiant".

"Trop ciblé"

Le dispositif a toutefois suscité quelques réserves du côté des syndicats d'étudiants.

La Fage, pour qui "c'est une véritable avancée pour les étudiants que Geneviève Fioraso accède à leur demande", s'inquiète toutefois de "l'urgence dans laquelle les Crous se retrouvent pour une mise en place dès la rentrée 2013".

Plus critique, l'Unef a pointé du doigt un "système trop ciblé", qui aurait un "effet stigmatisant". "Ne réserver le cautionnement qu'à une petite partie des étudiants revient à les désigner comme public à risque. Ainsi, entre deux potentiels locataires, un propriétaire aura tendance à choisir celui qui n'en est pas bénéficiaire", a regretté la première organisation étudiante.

Interrogé par l'AFP, le président de la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM), Jean-François Buet, a jugé le dispositif "intéressant", car "pour les étudiants, le parcours est toujours un peu difficile, le propriétaire leur demandant forcément une garantie".

La région Aquitaine, qui a initié ce système de caution locative en juin 2006, s'est félicitée d'une annonce "totalement inspirée d'une initiative régionale qui a fait ses preuves" et dont ont bénéficié 4.190 jeunes.

Tiavina Labarre, étudiante bordelaise, est l'une d'entre eux. Ses parents vivant à l'étranger, elle a accédé à un logement grâce à ce dispositif. "Je ne connais personne en France pouvant se porter garant pour moi, heureusement que ce dispositif existe sinon je n'aurais pas eu d'appartement", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Franck, 22 ans, espère lui aussi bénéficier de cette mesure dans quelques jours. Originaire d'Alsace, il poursuit ses études en Master à partir de cette rentrée à Paris. Son père étant décédé, seule sa mère peut se porter caution pour lui. "J'ai déjà fait cinq à six visites de logements", a précisé l'étudiant, convaincu de passer systématiquement derrière des "dossiers d'étudiants dont les deux parents se portent caution".

Jugeant la mesure annoncée par la ministre Fioraso "intéressante", il s'interroge toutefois. "A qui je vais devoir m'adresser, les propriétaires sont-ils au courant, est-ce que ça ne va pas me mettre une étiquette +aidé par l'Etat+"?

as-lab-sr/at/bma


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.