Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cartes bancaires : une baisse des commissions?

Le Figaro18/10/2010 à 12:46
Imposées aux commerçants par les banques, ces commissions sont dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence. Un amendement déposé par Richard Maillé (UMP) et visant à limiter leur coût sera également examiné à partir de ce lundi.

Les banques font le gros dos. Le mois dernier déjà, l'Autorité de la concurrence avait infligé à onze d'entre elles une sanction record, d'un montant de 385 millions d'euros, pour la facturation d'une commission jugée abusive sur le traitement des chèques. C'est désormais le montant de la commission imposée aux commerçants lorsqu'ils sont rémunérés par carte bancaire, nommée commission interbancaire de paiement (CIP), qui est dans son collimateur.

Saisie en 2009 à ce sujet par la fédération des entreprises du commerce et de la distribution, elle devrait rendre sa décision dans le courant de l'année 2011. Mais d'ici là, et afin d'éviter une sanction similaire à celle imposée pour les commissions sur chèques, les banques devraient s'engager à revoir ce dispositif à la baisse. D'autant plus qu'un amendement au projet de loi de finances déposé par le député UMP Richard Maillé et visant à contraindre les banques sur ce point devrait être examiné à partir de ce lundi.

Aucune «réduction extraordinaire» à attendre

La CIP, contestée depuis plus de vingt ans par les commerçants et censée rémunérer le service qui leur est rendu, se décompose en plusieurs strates. La première est fixe, d'un montant de 0,4% par transaction, et la seconde variable selon les banques. Au total, ces commissions pour service rendu s'élèveraient jusqu'à 1,8% de la transaction, soit plus de trois milliards d'euros par an déboursés par les commerçants, selon les calculs de Richard Maillé. Un système que le député souhaiterait voir modifié au profit d'une commission fixe par transaction. «Il apparaît légitime que les services rendus par les banques aux entreprises soient rémunérés à leur juste prix, ni plus ni moins», estime le député.

Un avis en partie partagé par l'Autorité de la concurrence, qui ne semble pas remettre non plus en cause le principe même de la commission interbancaire, comme elle l'avait fait pour les chèques. La somme prélevée lui semble en revanche excessive et devrait être revue à la baisse. Reste à savoir dans quelle mesure les banques sont prêtes à faire des concessions sur ce point. Aucune «réduction extraordinaire» n'est à attendre, affirme déjà l'une d'entre elles dans les Echos de ce lundi, même si elles souhaitent également la mise en place d'un système pérenne, qui ne ferait pas l'objet de remise en cause perpétuelle.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.