Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Carrez : «Sortir des ménages de l'impôt est discutable»

Le Figaro20/08/2014 à 20:12

INTERVIEW - Le président UMP de la commission des finances de l'Assemblée nationale critique les choix fiscaux du gouvernement.

LE FIGARO - La majorité a voté dans le budget rectificatif une réduction d'impôt de 350 euros pour un célibataire et 700 euros pour un couple qui permettra à de nombreux ménages modestes d'échapper à l'impôt sur le revenu (IR) cette année. Est-ce une bonne chose?

GILLES CARREZ - Avoir comme objectif de faire sortir le plus grand nombre de ménages de l'IR est discutable. Notre impôt sur le revenu est déjà hyperconcentré: 2 % des contribuables assurent 49 % de ses recettes. Concentrer encore davantage la charge sur certains foyers, c'est s'exposer à un comportement d'évitement de leur part. Évitement qui peut être passif - je travaille moins - ou actif - je me délocalise.

Le gouvernement estime que son geste est une mesure de justice...

Avant même cette mesure, environ la moitié des Français ne payaient pas d'IR. Or le lien fiscal fait partie du lien de citoyenneté. Le consentement à l'impôt est un principe démocratique de responsabilité. Dans ma commune (Le Perreux-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, NDLR), je constate que, souvent, les ménages qui ne s'acquittent pas de la taxe d'habitation ne se sentent pas responsables de la bonne gestion de la ville. En termes de justice, il faudrait en réalité travailler pour éviter les effets de seuil chez les salariés modestes. Parfois, la totalité de leur augmentation de salaire leur est confisquée, cette hausse de revenu leur faisant passer les seuils d'imposition de l'IR, des taxes locales, etc. Un salarié autour du smic, lorsqu'il gagne 100 euros de plus, peut voir 80 euros repartir en impôts et taxes. Ce n'est pas acceptable. Il faut éliminer ces effets, pour valoriser ceux qui travaillent par rapport à ceux qui vivent de l'assistance. Une mesure du gouvernement dans ce sens serait une bonne chose. Pour la même raison, la fusion de la prime pour l'emploi et du RSA activité est un bon objectif.

Finalement, les Français vont-ils oui ou non payer plus d'IR?

En 2014, d'après mes calculs, les deux tiers des foyers qui payent de l'IR verront leur facture augmenter. C'est beaucoup! Quant à la fameuse ristourne d'impôt dont bénéficieront 4,2 millions de ménages cette année, je rappelle qu'elle n'est pas financée. Prétendre, comme le gouvernement le fait, qu'elle l'est par les recettes de la lutte contre la fraude fiscale est de l'habillage. Avec mon homologue du Sénat, Philippe Marini, nous avons adressé début juillet un courrier à Michel Sapin lui demandant le détail des rentrées de la lutte contre la fraude. Nous n'avons toujours pas eu de réponse...

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.