Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Boxing Day : le rebond de la consommation britannique se confirme

Le Figaro27/12/2013 à 07:00
Les ventes du Boxing Day devraient profiter de la reprise de la consommation des ménages après deux années difficiles. Et ce même si les soldes avaient exceptionnellement commencé avant Noël.

Les années se suivent et les images se répètent: des milliers de Britanniques ont fait la queue, parfois toute la nuit de mercredi à jeudi, afin de mettre la main sur les meilleures affaires du Boxing Day, le traditionnel jour de vente à prix cassés suivant Noël. Le grand magasin londonien de luxe Selfridges a indiqué que 3500 personnes attendaient devant ses portes avant l'ouverture et que les premiers arrivants s'étaient positionnés dès 23 h 30 mercredi. Son rival Harrods a distribué des boissons chaudes et des canapés au saumon à ses futurs clients, proposant même de prêter des couvertures aux plus téméraires. «Les acheteurs attendent après Noël pour effectuer leurs principaux achats car ils savent qu'ils peuvent obtenir d'importantes réductions», explique Maureen Hinton, analyste chez Verdict Research. Les chaînes Next et Marks & Spencers offraient jeudi des réductions allant jusqu'à 50 % et de longues files s'étaient formées devant des enseignes plus huppées comme Prada ou Gucci.

Après deux années catastrophiques à la suite de l'entrée en vigueur des mesures d'austérité du gouvernement de David Cameron, la consommation des ménages est repartie depuis cet automne. Les ventes de ce 26 décembre se révéleront donc assurément meilleures qu'en 2012 et elles devraient atteindre 2,6 milliards de livres (3 milliards d'euros), selon Verdict Research.

Soldes lancés avant Noël

Les effets de ce succès pourraient toutefois être mitigés par une mesure exceptionnelle: le lancement de soldes avant Noël par les grands groupes. Au sein du temple commercial londonien d'Oxford Street, Marks & Spencers offrait la semaine dernière des réductions de 30 % sur ses vêtements, tandis que les devantures d'autres magasins comme New Look ou House of Fraser annonçaient des remises allant jusqu'à 50 %. Selon les consultants de Price­waterhouseCoopers, les soldes pré-Noël des cent plus importants détaillants du pays s'élevaient en moyenne à 46 %. Autant d'éléments qui confirment les difficultés du secteur de la distribution.

Cette année plus que jamais, les enseignes ont regardé de près les performances de leur site Internet. «Les ventes du Boxing Day nous permettent traditionnellement de réaliser nos meilleurs résultats de la période des fêtes, explique-t-on à la société de cartes de crédit Barclaycard. Mais les soldes lancés avant Noël et la croissance ininterrompue des ventes en ligne signifient que de plus en plus de personnes se rendent sur Internet pour obtenir les meilleures affaires.» Selon un sondage réalisé par la société, 33 % des personnes interrogées prévoyaient de faire des achats en ligne, contre seulement 27 % décidées à participer physiquement à la ruée commerciale. Les analystes estiment cependant que la plupart des clients prévoyaient de cumuler les deux opérations. Les chiffres avancés par le groupe Asda montrent que les ventes en magasin dépassent encore largement celles qui sont réalisées en ligne: le groupe attendait 2 millions de visiteurs dans l'ensemble de ses magasins, contre 1 million de clics sur son site.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.