Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Bon démarrage pour la première semaine des soldes

Le Figaro 11/01/2016 à 16:03

Les ventes ont bondi de 20% par rapport à l'année dernière, marquée il est vrai par les attentats de Charlie Hebdo. Il s'agit néanmoins du meilleur démarrage depuis trois ans.

À l'issue de cette première semaine des soldes d'hiver lancée le 6 janvier, les commerçants enregistre une tendance positive et inédite depuis trois ans. Les ventes ont augmenté de 20% par rapport à janvier 2015, il est vrai alors marqué par les attentats de Charlie Hebdo, intervenus le jour de l'ouverture des promotions. Mais l'évolution marque également une hausse de 5% par rapport à 2014. Près de la moitié des Français (47,6%) déclarent avoir participé aux soldes dès le premier jour cette année, selon un sondage Toluna pour le magazine LSA. En Ile-de-France, le 6 janvier a connu une hausse de la fréquentation de 2,7 points, compensant presque la chute observée l'année dernière.

Comme d'habitude, les vêtements et les chaussures sont les produits qui attirent le plus (72,8% des acheteurs au premier jour), non seulement les clientes mais aussi les hommes qui sont de plus en plus nombreux à profiter des réductions pour faire leurs achats. Viennent ensuite les articles de sport (26,6%) et les produits d'hygiène et de beauté (16,5%). Pour faire leurs emplettes, les Français se sont d'avantage rendu dans les magasins physiques que l'année dernière: les centres commerciaux d'abord (42,4% des acheteurs) et les boutiques de centres-villes ensuite (32,4%).

Le e-commerce ne recule pas pour autant et enregistre une percée historique (32,3% des acheteurs le 6 janvier). Le marché profite notamment du développement du support mobile pour faire des achats. PriceMinister-Rakuten a doublé son chiffre d'affaire sur smarphone par rapport à l'année dernière. C'est également le cas de Sarenza, qui enregistre par ailleurs un début de soldes record. «On a fait plus 25%, et ce qui est amusant cette année, c'est que la première journée a été bonne, la deuxième a été très bonne, et la troisième excellente. Ce n'était pas gagné, mais on est super contents», a déclaré sur Europe 1 Stéphane Treppoz, PDG du site de vente de chaussures. Internet est désormais directement en concurrence avec les grandes surfaces et les boutiques puisque les consommateurs répartissent de plus en plus leurs dépenses.

Une concurrence accrue des sites de ventes privées

La météo particulièrement clémente cet hiver peut expliquer ce regain de consommation. Les stocks sont en effet nombreux et il faut les écouler à coup de promotions très avantageuses. «Les magasins ont fait en sorte de proposer très rapidement des remises importantes: du 50%, voire du 60% et même au-delà. Cela concerne les ventes d'imperméables, de bonnets, de petites doudounes. Des vêtements qui ne sont ni trop chauds, ni trop légers», a également expliqué Didier Simon de Bessac, président de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH), sur Europe 1. Il analyse aussi cette évolution par une envie du consommateur de se faire plaisir dans le contexte morose actuel.

Malgré ces chiffres positifs, les soldes officiels sont de plus en plus en concurrence avec les promotions, notamment celles des fêtes, et les ventes privées. 20,7% des Français ont déjà acheté à prix réduit ces dernières semaines et n'ont pas voulu faire les soldes hier. Selon la présidente de l'Observatoire Société et Consommation (ObSoCo), Nathalie Damerny, dans un entretien au Figaro ,«les Français ont aujourd'hui l'embarras du choix pour acheter un produit moins cher.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.