Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bilan très morose pour les soldes d'hiver

Le Figaro15/02/2011 à 17:46
Les ventes ont stagné sur un an, à la grande déception des acteurs du secteur. Les clients, plus attentifs que jamais aux promotions, ont encore une fois préféré les achats sur Internet.

Les commerçants font grise mine. Les soldes d'hiver s'achèvent ce mardi et le bilan des courses est morose, pour ne pas dire mauvais. Evelyne Chabalier de l'Institut français de la mode (IFM) évoque une petite hausse des ventes de 1% sur un an, soit «rien d'exceptionnel». Le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) table de son côté sur une baisse des ventes du même ordre tandis que la Fédération nationale de l'habillement (FNH) parle d'un bilan «autour de 0%, en légère baisse» par rapport à l'hiver 2010.

«Il y a clairement une morosité ambiante chez les consommateurs», résume Jean-Michel Silberstein du CNCC. Charles Melcer, président de la confédération des commerçants de France est plus radical: «ça ne peut pas continuer comme ça. On va droit dans le mur», déplore-t-il alors que les petites boutiques de vêtement et de sac ont enregistré des baisses respectives de 10% et de 8% par rapport à l'an dernier.

Manque de lisibilité

L'une des explications avancée à cette campagne en demi-teinte est le départ tardif des soldes qui ont débuté le 12 janvier contre un démarrage le 6 janvier l'an dernier. «On pensait qu'il y aurait un report plus important des achats de décembre sur janvier, après les intempéries de fin d'année. Cela s'est passé les premiers jours mais les ventes se sont écroulées après», constate Jean-Michel Silberstein.

Par ailleurs, les professionnels dénoncent la multiplication des promotions avant la date de début des soldes. Un commerçant sur deux à Paris a fait des promotions avant les soldes pour anticiper la date tardive, selon la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCI). «Promotions, soldes flottants et autres soldes saisonnières: vous créez un manque de lisibilité et ça repousse les achats», constate Charles Melcer.

Frilosité financière

Sur le fond, les commerçants en sont convaincus: les Français n'avaient pas encore le moral à dépenser sans compter dans un contexte de «conjoncture économique toujours incertain», selon la CCI. Avec leur budget serré, les clients ne ciblaient que les très bonnes affaires. La FNH note ainsi que la troisième démarque allant jusqu'à 60% et plus «a fait revenir les clients et permis d'écouler encore du stock», comme le week-end dernier.

Par ailleurs, les intempéries n'ont pas incité les acheteurs à sortir de chez eux. Au grand bonheur des vendeurs à distance. Le baromètre de la fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), publié lundi, montre une progression de 13% des soldes online sur les quatre premières semaines comparée à la même période de 2010. Les commandes sont en hausse de 14% avec un panier moyen de commandes en stagnation à 109 euros.

En plus d'Internet, les seuls à garder le sourire sont les commerçants de produits moyen-haut de gamme. Au Printemps par exemple, les soldes d'hiver 2011 sont qualifiés d' «exceptionnels» avec une progression globale de 10%, mais +13% environ pour le magasin Haussmann à Paris. Preuve que la chasse aux bonnes affaires n'est pas la priorité de tous.

LIRE AUSSI:

» La neige a coûté 380 millions d'euros à la grande distribution

» La majorité des commerçants contre les soldes flottants

» Les soldes d'été 2011 avancés d'une semaine

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.