Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bénéficiez d'une prime sur vos travaux d'isolation

Le Figaro13/05/2014 à 13:56

L'association de consommateurs CLCV s'associe à la société Géo PLC pour aider les particuliers à bénéficier d'un dispositif avantageux pour les particuliers mais très peu connu du grand public.

Les associations de consommateurs passent à l'action. Après l'UFC que Choisir et son offre avantageuse sur le gaz, c'est désormais au tour de la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) de lancer, pour la première fois, une offre à destination des consommateurs. L'association de défense des consommateurs s'est ainsi associée à Geo PLC, un courtier spécialisé dans l'assistance et le soutien financier de stratégies d'économies d'énergie, pour aider les Français à bénéficier des aides aux travaux de rénovation thermique.

L'opération «Prime Cash Energie» vise à aider le grand public à accéder aux certificats d'économies d'énergie (CEE). «La loi de 2005 oblige les fournisseurs d'énergie, comme GDF ou EDF, à aider financièrement les particuliers qui entreprennent des travaux de rénovation énergétique via les certificats d'économies d'énergie, explique François Carlier, délégué général de la CLCV. Mais seuls 4% des particuliers ont eu recours à ces aides car le grand public n'a pas connaissance de l'existence de ce dispositif. La complexité du mécanisme explique également que les Français ne se tourne pas plus vers ces aides», ajoute le créateur de l'opération. Les primes sur ces travaux sont pourtant comprises entre 300 et 600 euros.

Depuis 2005, les fournisseurs d'énergie sont tenus d'inciter leurs clients à réaliser des travaux de rénovation énergétique comme le changement de chaudière, l'isolation des murs ou de la toiture, la pose de système de double vitrage...En contrepartie, ces distributeurs d'énergies, nommés les «obligés», reçoivent des certificats d'économies d'énergie qui ont une valeur pécuniaire. À l'inverse, si les dits «obligés» ne respectent pas certains quotas, ils écopent de sanctions.

Mais, problème: les opérateurs ne reversent jamais tout ou partie de ces aides sous forme de liquidité à leurs clients, souligne François Carlier. Ils se contentent de proposer des bons d'achats, des réductions ou des prêts bonifiés dans le cas d'EDF Bleu Ciel, la filiale de l'électricien tricolore, ajoute le responsable du Secrétariat national de la CLCV. «Notre offre vise donc à combler les lacunes du système pour permettre aux consommateurs de bénéficier directement des aides existantes. Il n'y a pas de raison que les particuliers ne touchent pas l'argent qui doit leur revenir».

L'association de consommateurs propose aux particuliers qui le souhaitent d'instruire le dossier et de leur reverser les aides sous un délai maximum de 4 mois. Des coups de pouce qui peuvent aller de 300 à 600 euros pour des travaux de l'ordre de 10.000 euros dans le cas d'un changement de chaudière, indique le délégué général de la CLCV. Ces primes sont en outre cumulables avec les crédits d'impôt, les prêts à taux zéro ou encore des subventions dédiés aux travaux de rénovation. «Les consommateurs doivent se tourner vers nous avant d'engager les travaux et la seule chose que nous demandons aux bénéficiaires de l'opération c'est de devenir adhérent de la CLCV (une adhésion annuelle coûte 30 euros)», précise François Carlier. Un investissement qui en vaut donc la peine.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.