Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Baroin estime que les taux de crédit vont rester stables

Le Figaro17/01/2012 à 11:42
Invité hier soir sur M6, le ministre de l'Économie et des finances a tenu à rassurer les consommateurs sur l'incidence de la perte du AAA français.

Opération dédramatisation pour François Baroin. Invité sur M6 hier soir, le ministre de l'Économie est venu rassurer sur les conséquences de la perte du triple A , notamment pour les particuliers. «Je ne le pense pas que les taux de crédit vont augmenter parce que la France se finance aux taux les plus bas. Et en conséquence, les banquiers auprès des banques centrales et de la Banque centrale européenne peuvent obtenir également des taux très bas», a-t-il affirmé.

Expectative

Pourtant plusieurs organismes ont d'ores et déjà fait part de leurs craintes. L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a dressé un tableau peu encourageant pour les mois à venir. Au programme: des banques plus réticentes à accorder des crédits et surtout des taux plus élevés et des frais bancaires en hausse. Même analyse chez Empruntis. Le courtier estime que que la perte de la note maximum «aura des conséquences pour les particuliers car un État qui emprunte plus cher, cela signifie également des banques qui se financent à des taux plus élevés, et donc par effet domino, des taux proposés aux particuliers plus élevés», explique Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis. S'il ne voit pas d'effet immédiat suite à la dégradation de la France, le courtier Meilleurtaux privilégie néanmoins le scénario d'une hausse des taux modérée à terme.

Pour Joël Boumendil, président et fondateur d'ACE Crédit immobilier, «Les conditions de refinancement des banques dictées par l'Europe les obligeaient déjà à resserrer leur positionnement sur le crédit immobilier. Même s'il est trop tôt pour anticiper concrètement la réaction des banques et prendre position, il est clair que la perte de la note AAA de la France va venir en superposition de cet élément pour compliquer encore un peu leur situation financière. La tendance normale devrait être une répercussion un peu plus forte que prévu sur l'augmentation des taux, même si encore une fois, l'heure est plus à l'observation». De quoi plomber le moral des consommateurs.

Ecrire au Ministre pour lui signaler les difficultés

Contacté par le figaro.fr, la Fédération bancaire française n'a pas souhaité s'exprimer sur d'éventuelles hausses du coût du crédit rappelant simplement que les banques se finançaient aujourd'hui à un taux historiquement bas. Le maintien du principal taux d'intérêt à 1% par la Banque centrale européenne devrait donc protéger les consommateurs dans l'immédiat.

Le ministre a néanmoins anticipé: «Que vous soyez entreprise ou que vous soyez particulier, vous n'avez pas de difficulté d'accès à ce crédit. Et s'il devait y en avoir, alors il faut écrire au ministre de l'Economie pour (le) lui signaler, parce que tout est mis en oeuvre pour qu'il y ait le maintien de l'irrigation de l'activité économique à travers le maintien du crédit», a conclu François Baroin.

LIRE AUSSI:

» Pas de hausse des taux en vue

» Perte AAA: trois effets sur les Français

» Nicolas Sarkozy dédramatise la perte du triple A

» Moody's, elle, donne un peu de répit au «AAA» français

» Le monde vu par les agences de notation

» La BCE défend son aide massive aux banques

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.