1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Baisse du taux du Livret A, un mal pour un bien ?
Le Revenu23/01/2020 à 09:04

Les Français détiennent plus de 3.000 milliards d'euros sur des supports sans risque. (© Fotolia)

Les faibles rémunérations des actifs sans risque, illustrées par la prochaine baisse du taux du Livret A, imposent une réflexion sur l'allocation de l'épargne. Et ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle.

Le choc du Livret A

Pour les Français, l'année 2020 démarre curieusement en matière d'épargne. Annoncée pour une application à partir du 1er février, la baisse à 0,5% de la rémunération du Livret A est la conséquence logique d'une situation financière exceptionnelle.

Les taux bas, voire négatifs, s'imposent, comme en témoigne la baisse des rendements des contrats d'assurance vie pour 2019.

Une épargne stérilisée

Paradoxe, jamais les Français n'ont immobilisé autant d'épargne sur des produits financiers pourtant conçus pour abriter des liquidités et non pour servir de véhicules d'investissement de long terme.

Jugez plutôt : au 30 juin 2019, les dépôts à vue et liquidités s'élevaient à 594,5 milliards d'euros (+34% en cinq ans), l'épargne réglementée (Livret A, LDDS, PEL...) concentrait 1.030 milliards (+9%), presque autant que l'assurance vie en euros à environ 1.400 milliards, certes moins alimentée par les flux que par la valorisation des obligations et actions qu'elle abrite.

En fait, cette préférence des particuliers pour une épargne sécurisée - et défiscalisée - aboutit à une épargne stérilisée, bien loin de produire la richesse qu'un pays comme la France est en droit d'attendre de ce patrimoine accumulé.

En cela, la baisse du taux du Livret A, certes agaçante, est sans doute

Lire la suite sur LeRevenu.com

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kram123
    23 janvier12:06

    Lorsque l'état Emprunte a tau négatif il est aberrant de payer 0.75 voir même 0,5..... ce rendement sera payé par nos impôts lol

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer