Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Attentats et fin de l'Euro ont fait baisser les tarifs hôteliers dans les grandes villes

Le Figaro29/07/2016 à 07:00

Au mois de juillet, les prix ont chuté dans les grandes métropoles, tandis que les régions du littoral ont elles observé une hausse. Un phénomène qui s'explique, sans surprise, par l'afflux touristique.

C'est une baisse en trompe-l'œil. Selon une étude réalisée par le site Trivago, sur la base de son indice trivago Hotel Price Index (tHPI), les tarifs hôteliers ont baissé dans les grandes métropoles françaises. Les dix plus grandes villes affichent ainsi une baisse des prix de 23% dans leurs hôtels par rapport au mois de juin. Sauf que les tarifs avaient considérablement augmenté le mois dernier en raison de l'Euro de football. Les prix des chambres avaient explosé avant la tenue de la compétition sportive.

Mais cette baisse des tarifs, notamment à Paris et en pleine période touristique, s'explique également par un «véritable mouvement de défiance envers la capitale après les attentats, les grèves et les manifestations à répétition», explique Didier Arino, directeur général du cabinet Protourisme. «Le tourisme urbain est loin d'être en crise, excepté au niveau d'une région parisienne de plus en plus boudée», relativise-t-il cependant.

Le Sud, destination la plus chère de France

Les autres régions, elles, ne connaissent pas la crise. Ce mois-ci, la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes connaît la plus forte augmentation des tarifs: 26% de plus par rapport au mois de juin. Un chiffre loin de surprendre Didier Arino, persuadé du pouvoir d'attractivité de Bordeaux, qu'il considère comme «star de l'année et booster pour l'économie, notamment grâce à l'inauguration de la Cité du Vin ainsi qu'à un charme capable d'attirer aussi bien une clientèle affaire que loisir».

Biarritz, qui peut rassembler jusqu'à 150.000 touristes sur une journée selon l'office du tourisme local, reste la ville la plus chère de France, même devant Paris. En moyenne, une nuit dans une chambre double coûte 182 euros, soit 1274 euros la semaine. En Corse, région littorale la plus onéreuse, il faut compter en moyenne 176 euros pour une nuitée, contre 139 euros en région PACA. La Bretagne reste quant à elle la destination la plus abordable, avec des tarifs allant jusqu'à 131 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.