Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assurance santé : soins et remboursements des affections psychosomatiques

Le Figaro24/01/2014 à 13:40

Causées par un dysfonctionnement de l'hypophyse, les affections psychosomatiques réagissent à plusieurs traitements, mais tous ne sont pas remboursés de la même façon.

Détecter une affection psychosomatique

Une affection psychosomatique touche un organe comme la peau, les muscles, l'estomac, l'intestin ou le cœur. Cependant, l'origine des maladies psychosomatiques se situe dans le cerveau. Elle est généralement liée à un dérèglement hormonal de l'hypophyse.

En cas d'urticaire, de gastrite, de palpitations ou de spasmophilie, consultez votre médecin traitant. S'il ne constate pas de cause au niveau de l'organe touché, c'est que vous avez une affection psychosomatique.

À noter: les maladies psychosomatiques ne proviennent jamais d'une infection bactérienne ou virale. Elles ne relèvent pas non plus de l'hypocondrie, car les organes sont réellement affectés dans leur fonctionnement.

Le traitement médical

Pour soulager une affection psychosomatique, il faut en traiter les symptômes. C'est le rôle des médicaments prescrits par votre médecin traitant. Par exemple, un pansement gastrique contre les inflammations de l'estomac, ou des comprimés de calcium contre la tétanisation des muscles. Si vous disposez d'une complémentaire santé, les consultations et les médicaments, également pris en charge par l'Assurance Maladie, vous sont entièrement remboursés.

L'origine des maladies psychosomatiques se trouvant dans le cerveau, votre médecin peut vous prescrire un examen hypophysaire. Il comporte une Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) de l'hypophyse, ainsi qu'une analyse sanguine de ses sécrétions hormonales. Lorsqu'elles sont déficientes, un endocrinologue les renforce par des injections régulières. Si l'hypophyse réagit positivement, l'affection psychosomatique disparaît. Avant de vous lancer dans le traitement, vérifiez la prise en charge proposée par votre complémentaire santé, car l'Assurance Maladie ne rembourse pas ces soins.

Les soins en cure thermale

Les affections psychosomatiques sont améliorées par une cure thermale, car les propriétés de l'eau agissent au niveau des organes touchés, tandis que le repos encourage les sécrétions de l'hypophyse. Stimulant hormonal naturel, le lithium est abondant dans les sources des stations thermales recommandées pour les maladies psychosomatiques.

La prescription d'une cure thermale par votre médecin traitant vous assure, avec le remboursement des soins sur place, une participation au transport et à l'hébergement. À condition que vous ayez une mutuelle pour compléter l'Assurance Maladie. Dans le cas contraire, faites établir des devis d'assurance santé par un courtier en assurance santé. Avec une cotisation raisonnable, vous pouvez obtenir une protection élevée.

Le rôle des psychothérapies

Selon les états de santé, le stress peut causer des migraines, des colites intestinales ou de l'eczéma. C'est donc une affection psychosomatique. Très fluctuante, elle se manifeste par des crises d'autant plus douloureuses que le patient se trouve en souffrance psychique.

La consultation d'un psychologue ou d'un psychothérapeute est conseillée pour cibler ce malaise psychique. Après l'identification d'une névrose, d'une psychose ou d'un trouble obsessionnel, plusieurs psychothérapies sont réalisables pour aider le patient à se débarrasser de sa souffrance.

Qu'elles comportent de l'hypnose, une analyse transactionnelle ou une orientation cognitivo-comportementale, les psychothérapies sont prises en charge par les complémentaires santé, lorsque le thérapeute est médecin ou psychologue clinicien. En revanche, l'Assurance Maladie n'apporte aucun remboursement là-dessus.

Bon à savoir: seules les complémentaires santé au forfait renforcé en frais médicaux interviennent sur les remboursement des consultations auprès d'un psychologue ou d'un psychothérapeute.

SERVICE:

» Bénéficiez d'un bon remboursement de votre complémentaire santé avec CPLUSSUR.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.