Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assurance santé : soigner les maladies des poumons

Le Figaro21/01/2014 à 19:30

La toux fait partie des symptômes à surveiller quand elle atteint les poumons. Ainsi, les maladies qui les affectent sont guéries plus facilement. Il en va de même pour le cancer du poumon, dépisté à un stade précoce.

La bronchite

Très fréquente, la bronchite est d'origine virale. Elle constitue la complication d'un rhume mal résorbé. Débutant par une toux sèche, elle cause des douleurs au milieu des poumons. La bronchite est à surveiller de près chez les plus jeunes. Il faut savoir également que les nourrissons peuvent attraper une maladie liée, la bronchiolite.

À la moindre toux, emmenez votre enfant chez le médecin. S'il a moins de 16 ans, il peut consulter un pédiatre, un généraliste ou un spécialiste en pneumologie. Ce choix n'interfère pas avec le parcours de soins coordonnés, si bien que les remboursements sont toujours assurés à 100% avec une complémentaire santé. Côté traitement, la bronchite se soigne essentiellement à l'aide d'antipyrétiques (remèdes agissant sur les symptômes).

La pneumonie

Plus sérieuse que la bronchite, la pneumonie est due à un virus ou à une bactérie. Il existe un vaccin non obligatoire, mais recommandé en cas d'otites répétées chez l'enfant et de sinusites chroniques chez l'adulte. Prescrit par votre médecin traitant, ce vaccin est alors remboursé par votre mutuelle ou votre assurance santé.

La pneumonie se manifeste par une poussée de fièvre qui s'accompagne d'essoufflements et d'une toux grasse évacuant les sécrétions des poumons. Elle peut être fatale aux adultes présentant un affaiblissement du système immunitaire. S'ils se mettent à souffrir d'hypothermie ou de convulsions, il faut les transporter de toute urgence à l'hôpital. Pour les cas moins graves, la prise d'antibiotiques vient à bout de la maladie.

À noter: les personnes voyageant régulièrement doivent savoir que la pneumonie forme une maladie répandue en Afrique noire et en Asie du Sud-Est.

La coqueluche

Largement éradiquée en France, la coqueluche touche néanmoins 800 personnes annuellement. Produite par une bactérie, elle provoque des quintes de toux (avec expectorations bronchiques) qui persistent pendant plusieurs semaines. Très éprouvante, elle entraîne des moments de suffocation nécessitant un suivi en milieu hospitalier.

Le vaccin contre la coqueluche est recommandé chez les bébés et chez les enfants de moins de 15 ans qui évoluent dans un environnement à risque (parents travaillant en milieu hospitalier). Les complémentaires santé procèdent à son remboursement sur prescription médicale.

Lorsque la coqueluche se déclenche, on la traite en associant plusieurs sortes d'antibiotiques. La guérison s'obtient au bout de deux mois environ.

Le cancer du poumon

Le cancer du poumon apparaît chez 30.000 personnes chaque année. On en connaît bien l'origine tabagique, mais on en sous-estime les facteurs professionnels. Or, c'est l'un des cancers les plus répandus chez les salariés exposés à des solvants et des poussières sur leur lieu de travail.

Pour soigner un cancer du poumon, il faut l'attaquer à un stade précoce. Dépourvue de métastases, la tumeur peut alors être retirée par chirurgie percutanée. L'incision localisée diminue le risque d'œdème et le temps de cicatrisation. Quelques séances de chimiothérapie suppriment ensuite les cellules cancéreuses résiduelles.

Bon à savoir: lorsqu'il est reconnu comme maladie professionnelle, le cancer du poumon fait l'objet d'une prise en charge à 100% par l'Assurance Maladie et il donne droit à des indemnités journalières sans délai de carence.

Un courtier en assurance santé vous fournit des conseils personnalisés pour trouver la meilleure assurance santé.

SERVICE:

» Bénéficiez d'un bon remboursement de votre complémentaire santé avec CPLUSSUR.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.