Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assurance santé : la lutte contre les déserts médicaux

Le Figaro25/06/2013 à 18:14
Même si les professionnels de santé sont nombreux dans l'Hexagone, des disparités régionales continuent d'exister: il s'agit des déserts médicaux. Plusieurs mesures sont prônées pour les faire disparaître.
Qu'est-ce qu'un désert médical?

La France compte 220.000 médecins, mais ils sont inégalement répartis sur le territoire avec Paris qui arrive en tête des départements les mieux dotés (2,19 généralistes pour 1000 habitants) tandis que l'Eure se situe au bas du classement (1,02 médecin généraliste pour 1000 habitants).

Présenté le 5 février dernier, le rapport d'information du sénateur Maurey passe au crible les zones abritant des déserts médicaux (ce sont 8 régions de l'ouest, du centre et du nord-est). Elles disposent d'un effectif de praticiens inférieur à la moyenne nationale et les principales conséquences sont les suivantes: davantage de trajet pour consulter et des délais d'attente rallongés auprès des spécialistes.

16 % des communes françaises sont totalement dépourvues de cabinet médical, selon le rapport Maurey.

Encadrer l'installation des praticiens

Rendu public le 13 décembre 2012, le plan de lutte du ministère de la Santé préconise douze mesures pour favoriser l'accès aux soins de 3 millions de personnes vivant dans un désert médical. Parmi ces mesures, certaines sont révolutionnaires, comme le développement des consultations à distance (télémédecine).

Le rapport Maurey est plus radical car il exclut toute mesure incitative (revenu annuel garanti dans les déserts médicaux). Au contraire, il recommande de pénaliser les praticiens s'installant dans des zones suffisamment pourvues en médecins. L'accès à la sécurité sociale leur serait refusé et l'Assurance Maladie ne prendrait donc pas en charge leurs patients.

Renforcer l'accès aux soins

Les déserts médicaux concernent aussi les hôpitaux: 5 % de la population se situe à plus de 45 minutes de trajet d'un hôpital. Pour renforcer l'accès aux soins, il convient de multiplier les rapprochements entre le personnel exerçant en milieu hospitalier et les praticiens installés à leur compte.

Le délai de consultation des spécialistes peut être raccourci par le transfert de compétences entre professionnels de la santé. Sur certains actes, un généraliste est à même de remplacer un spécialiste. Autre possibilité pour renforcer l'accès aux soins est la généralisation des stages étudiants en médecine dans un désert médical.

À noter : les courts séjours à l'hôpital touchent annuellement 11 millions de personnes. Les domaines d'intervention relèvent principalement de la chirurgie orthopédique et des endoscopies digestives.

Le rôle des assurances santé

Les réseaux de soins jouent leur rôle dans la lutte contre les déserts médicaux. Ils rassemblent des professionnels qui pratiquent des tarifs conventionnés et font également payer moins cher les médicaments, les prothèses (auditives ou dentaires) et le matériel optique (lentilles de contact, verres, montures).

Les assurances santé et les mutuelles de santé ont chacune leurs réseaux. Pour en comparer les avantages, il est utile de contacter un courtier. Faites-lui part de vos attentes sur les consultations (généralistes ou spécialistes). Il identifiera le réseau de santé le plus adapté à votre lieu de résidence. Cela garantit un meilleur accès aux soins qui vous sont indispensables.

» Profitez de la meilleure assurance santé avec Cplussur.com


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.