Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assurance de prêt : un nouveau taux pour comparer les offres

Le Revenu08/03/2013 à 17:02
(lerevenu.com) - Vous empruntez ? Nous vous conseillons de demander, dès maintenant, que l'on vous présente le TAEA (taux annuel équivalent assurance). C'est le nouveau mode d'affichage du taux d'assurance prévu par l'article 18 du projet de loi bancaire voté par l'Assemblée nationale, le 19 février dernier. Tout distributeur de produits d'assurances devra le présenter, dès l'entrée en vigueur du nouveau texte de loi bancaire.

Ce nouveau taux permettra les comparaisons d'offres de prêt, quel que soit le mode de calcul de la mensualité d'assurance. Si, par exemple, vous empruntez en couple 100.000 euros sur vingt ans, au taux de 3,2% pour un projet immobilier, et si l'on vous propose une assurance au taux de 0,40% par personne, calculée de manière linéaire sur le capital initial, vous acquitterez alors, tous les mois, 133,33 euros d'assurance, soit 1.600 euros par an. Le coût de cette assurance, traduit en pourcentage sur le capital restant dû tout au long du prêt, a un impact de 1,29% : c'est le TAEA. Vous pouvez alors l'additionner au taux nominal du crédit pour obtenir le vrai coût, assurance comprise, de votre prêt.

Ce TAEA palie les carences du TEG (taux effectif global) qui, malgré les tentatives de normalisation, était calculé de manière assez fantaisiste par les établissements et selon les types de crédits. Il n'incluait que les frais dits obligatoires, notamment ceux de dossier. L'assurance n'y figurait pas toujours en totalité et pas du tout pour les prêts à la consommation et les prêts personnels. Et pour les prêts immobiliers, chaque établissement faisait ce qui l'arrangeait : certains n'incluaient le prix de l'assurance qu'à concurrence de 100% du capital emprunté, même si deux têtes étaient couvertes pour un total de 200%, quand d'autres avaient l'honnêteté d'y mettre le véritable coût de l'assurance.

Le taux annuel équivalent assurance traduira le coût de l'assurance en taux, de façon à faciliter la comparaison avec le taux nominal du crédit. Il permettra de voir que l'assurance est un élément clef du coût du crédit puisqu'elle représente, en moyenne, au-delà de 20% du coût total dudit crédit : ?C'est de loin le facteur clef d'optimisation du prêt?, explique Pierre Balsollier, président du directoire de Securimut, l'assurance emprunteur da la Macif et la Maif.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.