Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assurance auto : assurer un véhicule hybride

Le Figaro07/06/2013 à 19:52
Le nombre d'immatriculation de voitures hybrides a atteint plus de 28.000 immatriculations en 2012, soit le double de l'année précédente. Véhicule propre, l'auto hybride présente des avantages fiscaux et des cotisations d'assurance réduites.
Qu'est-ce qu'un véhicule hybride?

Une auto hybride possède généralement deux moteurs dont le premier (thermique) fonctionne à l'essence ou au gasoil et le second (électrique) qui est alimenté par des batteries. Le plus de cette voiture consiste dans la transformation de l'énergie de freinage en électricité et c'est donc en ville (feux rouges) que vous économisez du carburant avec un véhicule hybride.

Certains modèles (Toyota Prius, Citroën DS5) possèdent des batteries à recharger sur branchement, ce qui augmente leur autonomie en mode électrique. Autre innovation, le moteur hybride à air utilise l'énergie de freinage pour comprimer un réservoir d'air qui la transmet au moteur thermique (sa commercialisation devrait débuter en 2016).

Voiture hybride et avantages fiscaux

Grâce à leur moteur électrique, les voitures hybrides appartiennent à la catégorie des véhicules propres (rejetant moins de 130g de CO2 au km). Ils bénéficient donc de mesures fiscales très favorables. En effet, en 2013, un véhicule hybride acheté neuf s'assortit d'un bonus écologique de 4000€.

Pour inciter les entreprises à acquérir des véhicules propres, les voitures hybrides donnent droit pendant deux ans à une exonération de la Taxe sur les Véhicules de Société (TVS) qui permettent également de récupérer la TVA.

À noter: la carte grise d'un véhicule hybride est gratuite dans treize régions dont l'Ile-de-France, l'Aquitaine, le Nord-Pas-de-Calais, les Pays-de-la-Loire et la Corse.

L'assurance de base de ce véhicule

Il est obligatoire d'assurer une auto hybride et l'assurance minimale est la formule au tiers qui couvre les dommages causés à autrui. Avec cette assurance véhicule, les passagers bénéficient d'une couverture mais pas le conducteur responsable de l'accident, ni sa voiture.

Des garanties complémentaires s'ajoutent pour former l'assurance au tiers plus et elles couvrent les risques de vol, de bris de glace et d'incendie. Avant de vous décider pour ce type de contrat, pensez à comparer l'assurance auto d'autres prestataires en faisant appel à un courtier. En effet, les assureurs accordent des prix plancher sur les contrats tous risques des véhicules hybrides.

Les plus de l'assurance tous risques

L'assurance tous risques couvre les dommages à autrui, au conducteur et au véhicule. Elle inclut des garanties contre le vol et les dégradations hors accident. Ses plus consistent en un certain nombre de services: assistance déclenchée sans minimum de parcours, voiture de remplacement en cas de sinistre etc.

Assurer tous risques une voiture hybride accorde des avantages financiers. Par rapport à une auto classique, la cotisation peut être divisée par deux. Acheté neuf, le véhicule hybride est parfois maintenu dans sa valeur à neuf sur 2 à 5 ans.

Avec un contrat tous risques sur mesure, le conducteur d'un véhicule hybride peut conserver son bonus d'assurance même s'il est responsable d'un accident.

» Retrouvez les meilleurs tarifs assurance auto sur CPLUSSUR.COM

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.