Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Année noire pour les ventes de vêtements

Le Figaro29/11/2011 à 10:50
Elles ont chuté de 2,1% en 2011, victimes du ralentissement économique.

La crise n'épargnera pas le secteur du textile et de l'habillement, ni en 2011 ni en 2012, selon les derniers chiffres communiqués hier par l'Institut français de la mode (IFM). En chute de 11,7% en valeur en France au troisième trimestre, les ventes de vêtements auront reculé de 2,1 % en 2011, quatrième année de baisse consécutive. Bien plus mauvaise qu'en 2010 (où les ventes n'avaient chuté que de 0,6%), la tendance ne risque pas de s'inverser en 2012: sur fond d'un ralentissement économique durable, l'IFM prévoit un repli de 1,8%.

Une consommation en berne et une flambée des cours des matières premières (coton, laine, pétrole...) continuent de pénaliser le secteur. «La hausse des coûts n'a pu être répercutée qu'en partie sur les prix au client car la demande est en baisse», souligne Gildas Minvielle, responsable de l'Observatoire économique de l'IFM. La consommation ne peut progresser, estime-t-il, «quand on a une économie qui croît à un rythme assez faible. Il faut 2 ou 3% de croissance globale de la consommation» pour espérer voir une «dynamique» ressurgir dans ce secteur, ajoute-t-il. On en est loin, avec moins de 1% de croissance.

La baisse des ventes ne s'est pas encore fait ressentir sur la production de l'industrie textile, stable depuis 2009. Elle affichait même un chiffre d'affaires en hausse de 8% fin août, grâce au dynamisme des exportations, soutenues par l'Asie. Mais l'activité industrielle peut être rattrapée par la crise, «en cas de poursuite de la dégradation enregistrée depuis l'été», met en garde l'IFM.

Consommateur bipolaire

Pour résister, les distributeurs affûtent leurs armes, stratégiques et marketing. Une grande attention est accordée aux nouveaux comportements et exigences des consommateurs. Crise oblige, 25% des femmes revendent leurs vêtements, 20% font du troc... Les convaincre d'acheter neuf est d'autant plus difficile. Alors que 34% de ces dernières n'achètent plus leurs vêtements qu'en soldes, les enseignes multiplient les promotions, tout en organisant, parallèlement, une montée en gamme.

La crise fait ainsi coexister deux attitudes de consommation paradoxales: la «fast fashion», centrée sur des achats fréquents et bon marché, et la «slow fashion» qui surfe sur des dépenses moins nombreuses, mais plus qualitatives et plus chères. Le consommateur 2012 serait ainsi devenu «bipolaire», diagnostique l'IFM.

LIRE AUSSI:

» Soldes d'été 2011 : un bilan contrasté dans l'habillement

» Les femmes achètent moins de vêtements depuis 2000

» Les ventes de vêtements ont chuté de 10 % en septembre


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.