Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Animaux domestiques et enfants : à chacun son traitement contre les poux

Le Figaro27/02/2015 à 19:42

Certains parents utilisent les traitements anti-poux destinés aux chiens ou aux chats pour combattre ceux présents dans la chevelure de leurs enfants (ou inversement). Aussi, pour la seconde fois, l'Anses a lancé une mise en garde alertant les parents sur les risques.

Les poux des enfants ne doivent être traités en utilisant un antiparasitaire vétérinaire! Cela semble tomber sous le bon sens. Pourtant, de nombreux parents, peut-être par ailleurs propriétaires de chiens et de chats, utilisent ce type de produits avec leurs enfants porteurs de poux.

«Il est impossible d'évaluer la fréquence de l'usage de ces produits antiparasitaires pour chiens ou chats sur les hommes», indique une responsable de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

L'efficacité des traitements vétérinaires vantée sur des forums

Mais si l'on en juge par de très nombreux avis vantant l'efficacité de produits vétérinaires et publiés sur des forums de discussion, cette pratique a tendance à se répandre. L'Anses avait déjà publié en 2011 une première mise en garde. Elle a renouvelé ses recommandations en décembre 2014. De nouveau alertée par un signalement d'utilisation de produits vétérinaires dans le traitement des poux chez des enfants, l'agence rappelle «qu'un traitement antiparasitaire, insecticide ou acaricide destiné aux animaux de compagnie [antipuces, anti-tiques, antiparasitaires externes pour chien ou chatâ€?] ne doit en aucun cas être administré à un humain, a fortiori à un enfant».

Le principe de précaution doit donc s'appliquer en tenant compte de l'absence d'évaluations toxicologique et clinique. Par ailleurs, et en toute logique, elle souligne que ces produits vétérinaires ont été spécialement élaborés et testés pour les animaux.

Chiens, chats, enfants: à chacun ses poux!

Il semble, par ailleurs, inefficace d'utiliser un produit vétérinaire chez un enfant. En effet, les poux des enfants sont différents des poux des chiens ou des chats. Ces derniers ne se transmettent pas à l'homme. Chez l'humain, on parle de poux dits de tête (Pediculus humanus capitis), bien différents des poux du chien (Trichodectes canis) ou des poux du chat (Felicola subrostratus).

Les poux chez le chien et le chat (poux dits broyeurs) sont parfois difficiles à détecter. Ces petits insectes dépourvus d'ailes se «nichent» dans le pelage. La contamination entre animaux se fait par contact direct ou rapproché. L'infestation peut causer des démangeaisons intenses et des plaies, dues aux grattages, peuvent apparaître. Elles sont à surveiller car elles entraînent parfois des infections cutanées et/ou bactériennes. Une chute de poils peut constituer un signe d'alerte pour le maître.

À savoir.

En cas d'infestation avec apparition de symptômes, le traitement de votre animal est généralement pris en charge par l'assurance santé animale.

Traiter préventivement l'infestation par les poux du chien et chat

Pour prévenir l'apparition de poux chez le chien et le chat, on peut utiliser un antiparasitaire prescrit par le vétérinaire. Généralement, celui-ci sert à lutter en même temps contre d'autres hôtes indésirables (puces, tiquesâ€?). L'achat d'un antiparasitaire peut être financé à l'aide du forfait prévention contenu dans certaines formules de mutuelle pour chien ou pour chat. Par ailleurs, si l'utilisation de produits vétérinaires chez l'humain est à proscrire, l'inverse est tout autant valable. En effet, l'automédication, en ayant recours à des médicaments pour humains, peut se révéler dangereuse pour la santé des animaux. Du bon sens là encore.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.