Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Allemagne : la «révolution verte» pèse sur l'électricité

Le Figaro27/08/2012 à 23:06
La note d'électricité d'un foyer composé de quatre personnes pourrait augmenter de +30% d'ici à 2020 selon les projections les plus pessimistes.

En Allemagne, un foyer composé de quatre personnes consomme en moyenne 3500 KWh par an pour une facture de 900 euros. La note pourrait, en raison du tournant énergétique, sérieusement s'alourdir: + 30% d'ici 2020 selon les projections les plus pessimistes. Ce pronostic a été avancé hier lundi par le patron européen du producteur d'électricité Vattenfall, ­Tuomo Hatakka: un surcoût justifié par «les investissements de 150 milliards d'euros nécessaires pour la sortie du nucléaire». Un autre manager de l'énergie, le chef de l'entreprise RWE, a surenchéri en affirmant que le tournant décidé par le gouvernement ne serait pas «nulltarif» (gratuit).

Ces prévisions s'apparentent à de pures spéculations selon le ministre de l'Écologie. «Ces calculs se font, j'en suis convaincu, au doigt mouillé», a réagi Peter Altmaier, qui prévoit une augmentation inférieure à 5 % du prix de l'électricité l'an prochain. «Le tournant énergétique nous coûtera plus ou moins cher, selon la manière dont nous nous organiserons ces prochains mois.» Ces derniers temps, le développement du «projet central» du gouvernement Merkel, lancé depuis un an et demi, a connu de nombreux ratés. À tel point que la chancelière, interviewée à l'occasion de cette rentrée, a dû mettre les points sur les «i»: «Nous avons des problèmes, mais il n'y a pas de chaos.» La plus grosse difficulté est de coordonner l'alimentation du réseau électrique entre les différentes sources d'énergie, et entre les régions productrices et les Länder gros consommateurs: pour pouvoir acheminer l'énergie éolienne de la mer du Nord jusqu'aux provinces du sud du pays, comme la Bavière.

Décidée en trois semaines après la catastrophe de Fukushima, la «révolution verte» bute sur de nombreux obstacles, tels que l'opposition des propriétaires terriens à la construction de lignes électriques. Parallèlement, le gouvernement libéral conservateur est accusé de lâcher du lest. Exemple: d'après la loi sur les énergies renouvelables (EEG) de 2011, les entreprises grosses consommatrices d'électricité pouvaient se soustraire au paiement d'une taxe pour la construction et l'exploitation du réseau. Le nombre d'entreprises bénéficiant de cette dérogation a été publié: 277 au lieu des 100 prévues initialement. Pour combler le trou de 300 millions d'euros, les coûts ont été répercutés sur les petites entreprises et les particuliers.

Détermination ébranlée

Selon une étude de Greenpeace, le prix du kWh pour l'industrie est assez élevé en Allemagne comparé à la moyenne européenne (10 centimes contre 5,7 en France). L'étude souligne aussi que l'Allemagne est l'un des rares pays où le prix de l'électricité industrielle n'a pas augmenté depuis 2007, à l'inverse de presque tous les autres pays de l'UE.

Dans le même temps, la détermination de plusieurs ministres a semblé flancher, dont celle de Peter Altmaier pour lequel «l'objectif de la réduction de la consommation de 10 % d'ici 2020 sera difficile à tenir». Même tonalité pour le ministre de l'Économie, Philip Rösler: «Nos objectifs et les délais restent les mêmes, mais nous devrons reconsidérer les choses si des emplois ou la compétitivité étaient menacés.» Le vrai motif d'inquiétude pour le gouvernement, accusé de «politique d'annonce» par l'opposition, serait une explosion des prix à la consommation, à un an des élections législatives.

LIRE AUSSI:

» La fin du nucléaire menace 11.000 postes en Allemagne

» Nucléaire: le mauvais exemple d'Angela

» Prix de l'énergie, la fausse bonne idée


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.