Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Airbnb ouvre grand ses portes aux réfugiés

Le Figaro26/07/2017 à 06:00

Le site propose à des particuliers de mettre à disposition gratuitement leur logement pour y accueillir des réfugiés. La France est le pays qui compte le plus d'hébergeurs.

Airbnb avait annoncé il a quelques mois une initiative en faveur de l'accueil des populations réfugiées. Voilà qui est fait. Selon Les Echos , la plateforme communautaire de location et de réservation de logements de particuliers vient en effet de dévoiler son plan, nommé «Open Homes».

L'entreprise propose ainsi aux membres du réseau de mettre gratuitement leur logement à disposition des associations venant en aide aux réfugiés et aux personnes dans le besoin. De son côté, elle s'engage à ne pas percevoir de frais de commission. La firme américaine cherche ainsi à fédérer les initiatives entre les particuliers sensibles à la cause des réfugiés et les associations qui se mobilisent pour faire face à la crise migratoire qui frappe l'Europe de plein fouet depuis 2015.

Une étude réalisée par Harris Interactive pour le compte de Soliha, premier acteur associatif du secteur de l'amélioration de l'habitat, avait en effet montré que, bien que la perspective d'accueillir un migrant chez soi suscite toujours des craintes (87% des sondés refusent de l'envisager), 12% des Français seraient néanmoins prêts à sauter le pas.

Une plateforme qui joue le rôle d'intermédiaire entre les associations et les volontaires

Pour mettre en place son plan d'action, Airbnb s'est affiliée à quatre associations d'aide aux migrants: Réfugiés Bienvenue, Singa France, JRS France et Elan-Samu Social. L'association Singa est connue pour avoir lancé en France une plateforme intitulée «Comme à la maison» qui met en relation des réfugiés avec des particuliers prêts à mettre à disposition un lit, voire une chambre, pour accueillir un exilé. D'une période de trois à douze mois, cette cohabitation permet non seulement d'offrir une solution d'hébergement, mais vise également à faciliter l'intégration des immigrés régularisés et à favoriser le dialogue avec la population locale.

Après des débuts prometteurs (473 personnes ont été accueillies depuis le lancement en 2015), l'association peinait de plus en plus à trouver des volontaires. L'implication d'Airbnb devrait donc donner une visibilité supplémentaire aux associations concernées. Le site ne se substitue en effet pas aux associations, mais occupe uniquement un rôle d'intermédiaire. Seules les associations se chargent de contacter et de vérifier le profil des propriétaires qui mettent leur logement en ligne sur «Open Homes».

Un pari gagnant en France

Après seulement trois semaines d'existence, l'initiative d'Airbnb connaît déjà un certain succès. Le nombre d'inscrits sur «Open Homes» a en effet doublé en quelques semaines et atteint désormais 600 personnes. Emmanuel Marill, le directeur d'Airbnb France, se félicite que l'Hexagone soit devenu «le pays qui compte le plus d'hébergeurs en Europe». La plateforme d'aide aux réfugiés existe également aux États-Unis depuis juin 2017, ainsi qu'au Canada, en Allemagne, en Italie, en Grèce et en Espagne. Le groupe s'est fixé comme objectif d'aider 100.000 personnes vulnérables, notamment des réfugiés mais aussi des SDF et d'autres personnes dans le besoin, d'ici à 2020

Ce n'est pas la première fois qu'Airbnb s'engage pour aider les personnes dans le besoin. En 2012, à la suite de l'ouragan Sandy - 210 morts et causé plus de 50 milliards de dollars de dégâts aux États-Unis - la firme avait créé un programme de secours en cas de catastrophe. Des hébergements temporaires avaient ainsi été offerts dans 17 pays à travers le monde à la suite de 65 catastrophes.

L'entreprise organise également des rencontres informelles dans ses locaux parisiens flambant neuf entre les hébergeurs, les associations et les réfugiés. Pour Emmanuel Marill, le but de ces rencontres est «que les hébergeurs potentiels comprennent bien le principe de la plateforme Open Homes, mais surtout que réfugiés et hébergeurs puissent se parler autour d'un verre et d'un repas». «Offrir un toit n'est qu'un moyen, la finalité de ce projet est de créer du lien, et d'insérer les populations déracinées dans notre société», conclut le directeur d'Airbnb France.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sibile
    26 juillet11:00

    on souhaite bonne chance à ceux qui voudront récupérer leur logement une fois qu'une famille de Moldaves sera installée dedans

    Signaler un abus

  • sibile
    26 juillet10:51

    et puis quoi encore ?

    Signaler un abus

  • faites_c
    26 juillet09:24

    Le titre est faux et devrait être "Air BnB propose aux migrants des logements qui sont ceux des autres"! Je suggère à Air BnB de se substituer aux migrants pour payer les frais de location demandés par les propriétaires et là le titre aurait été exact! J'adore les personnes/sociétés qui sont généreuses avec l'argent des autres comme Air BnB ou nos gouvernements!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.