Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Aides au logement : l'État veut économiser au moins un milliard d'euros

Le Figaro10/05/2015 à 13:11

Chaque année, l'État dépense 17 milliards d'euros en aides au logement. Une enveloppe qui grimpe de plus de 500 millions d'euros par an, notamment sous l'effet de la hausse des loyers. Certaines pistes évoquées pour faire des économies sont sensibles.

Le système des aides au logement, c'est un peu comme un serpent qui se mord la queue: plus les aides augmentent, plus les loyers montent, et donc plus les aides doivent encore augmenter, etc. Le tout au profit des bailleurs. Au final, chaque année, les dépenses de l'État en aides au logement augmentent de 500 à 600 millions d'euros, comment l'ont constaté l'Inspection générale des finances (IGF) et l'Inspection générale des Affaires sociales (Igas) dans leur dernier rapport publié en janvier, et qui présentait des mesures choc pour stopper la spirale inflationniste. Au total, l'État a dépensé 17 milliards d'euros (dont plus de la moitié pour le secteur privé locatif), rien qu'en aides au logement l'année dernière, qui ont concerné plus de 5 millions de foyers français.

Pourtant en 2016, la France doit encore faire des économies dans son budget global, de l'ordre de 15 milliards d'euros. L'État cherche donc partout pour réduire ses factures, y compris dans ce dossier des aides au logement. Selon une source du ministère de l'Économie, que le Journal du Dimanche cite ce dimanche : «Un a deux milliards d'économies dans cet ensemble, c'est une part raisonnable». Ce chiffre d'un milliard d'euros a été évoqué cette semaine également par BFMBusiness.

Pas question de toucher aux étudiants

Selon le gouvernement, il y a bien des dérives dans le domaine des allocations logement. Parmi les pistes proposées par l'IGF et l'Igas, figurent notamment la refonte des critères d'attribution des aides en fonction du niveau des loyers, de la superficie du logement et du niveau de patrimoine des ménages. L'idée de moduler les APL en fonction du taux d'effort (rapport entre la dépense en logement d'un ménage et son revenu) est aussi évoquée. Ainsi que de supprimer ces APL pour les propriétaires d'une résidence secondaire, ou d'un bien immobilier loué etc. Mais la proposition qui fait le plus polémique, c'est celle qui interdirait le rattachement au foyer fiscal des étudiants qui touchent une aide au logement. Une réforme à laquelle le gouvernement a déjà dû renoncer, sous la pression des parlementaires.

Depuis février, un groupe de députés a été chargé de réfléchir au sujet sur la base du rapport de l'IGF et de l'Igas. Il est présidé par François Pupponi (PS), député maire de Sarcelles. Pour lui, pas question de toucher aux étudiants. Il faut plutôt trouver un système qui permette de baisser les loyers, en favorisant l'aide à la pierre. Le député estime pour autant qu'un citoyen qui possède une résidence secondaire ne devrait pas toucher d'APL. Le groupe de travail doit rendre ses conclusions à la fin du mois.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.