Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Agences : deux tiers des transactions

Le Figaro23/01/2012 à 13:09
Si les trois quarts des Français tentent leur chance en postant des annonces sur des sites Internet ou des magazines à destination des particuliers, seule une vente sur cinq aboutit par ce canal.

Un cas d'école: un homme veut vendre son bien immobilier en «direct», par un réseau de mise en relation entre particuliers, pour éviter les commissions des agences immobilières. Mais l'annonce reste plusieurs semaines, les visites peu nombreuses, et le prix se tasse. Au final, il se tourne vers une agence, qui lui vend sa maison, au prix de marché - souvent moins cher que ce qu'il pensait-, dans un délai raisonnable. Une situation largement évoquée dans la presse immobilière et les émissions de télévision sur les ventes d'appartements et de maisons, qui semble avoir servi d'exemple: selon une étude* réalisée pour MeilleursAgents.com par l'Université Paris Dauphine et l'Ifop, si les trois quarts des Français tentent leur chance en postant des annonces sur des sites Internet ou des magazines à destination des particuliers, seule une vente sur cinq aboutit par ce canal.

D'après l'étude, que ce soit pour vendre ou pour acheter, il est en réalité coûtume de passer à la fois par des agences de mise en relation directe et par des agences immobilières: c'est le cas de 69% des Français. Et au final, «la grande majorité des transactions (68%) est réalisée par l'intermédiaire d'agences immobilières», constate Sébastien de Lafond, président et fondateur de MeilleursAgents.com. À regret: «Cela montre à quel point les gens n'ont pas compris la valeur ajoutée qu'apporte un agent immobilier: cela veut dire qu'encore maintenant, les Français ne justifient pas les commissions perçues par les agents. En réalité, ils se mettent en concurrence avec elles, et mettent les agences en concurrence entre elles en leur confiant à chacune des mandats simples», déplore le PDG.

Le mandat exclusif plus efficace

Côté vendeurs, seuls 5% d'entre eux tentent leur chance uniquement via des réseaux de particuliers. Mais, parmi ceux qui passent par une agence immobilière, 85% signent un mandat simple, contre 15% pour un mandat exclusif. Pour autant, l'étude de MeilleursAgents.com souligne que le premier cas permet de conclure 60% des transactions, contre 40% en exclusivité. «Ces chiffres prouvent que pour un acheteur ou un vendeur, ce qui compte, c'est de choisir avec le plus grand discernement le bon professionnel, et d'imposer des garanties fortes», confie Sébastien de Lafond, ajoutant qu'il est indispensable d'instaurer une relation de confiance avec lui.

Côté acheteurs, moins d'un Français sur six ne scrute que les annonces de particuliers à particuliers, et un tiers délègue totalement ses recherches aux agences immobilières. Finalement, ce sont 26 achats sur 100 qui se sont conclus en direct. Contre 79, sur 100 qui ont transité par des agences.

* Étude réalisée entre juillet 2011 et janvier 2012 auprès de 6077 personnes.

LIRE AUSSI:

» Des maisons individuelles pour tous les budgets

» «Kaufman & Broad va vendre des appartements à -25%»

» Quatre raisons à la baisse annoncée de l'immobilier en 2012

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.