Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Achats de Noël : quatre jours pour sauver 2012

Le Figaro21/12/2012 à 10:02
Les consommateurs ont retardé le plus possible leurs achats de cadeaux et de produits alimentaires pour le réveillon. Certaines enseignes multiplient les promotions. » Les recettes des distributeurs pour le réveillon de Noël

Week-end de la dernière chance. Pour les consommateurs, il reste quatre jours pour trouver les cadeaux à mettre sous le sapin le 24 décembre au soir. Pour les distributeurs, c'est autant de jours pour réussir, ou non, leur année 2012. Dans la plupart des grandes surfaces alimentaires et spécialisées, la semaine précédant celle de Noël est la plus importante de l'année en terme de chiffre d'affaires. Et surtout celle où se réalisent les profits de l'exercice. Plus que l'an dernier, lorsque le réveillon était tombé un samedi soir, c'est le dernier week-end et le lundi 24 décembre seront cruciaux.

«Le calendrier est particulier cette année. Les deux derniers week-end de décembre devraient être équivalents, alors que c'est habituellement le week-end un peu plus éloigné du 24 décembre qui est le plus important», note Charles Bianchi, directeur commercial de la Fnac.

Tous les magasins accueilleront les clients ce dimanche, profitant de l'autorisation valable cinq dimanches par an. Étant donné l'affluence, les dimanches de décembre sont les seuls où l'ouverture est rentable ailleurs qu'en Ile-de-France, où les consommateurs ont l'habitude de faire leurs courses le jour du Seigneur. Lundi prochain, les magasins ne fermeront pas plus tôt, mais observeront les horaires habituels, jusqu'à 19 heures souvent. Cette suite de trois jours est particulièrement favorable aux distributeurs alimentaires. Carrefour s'attend ainsi à trois grosses journées en termes de fréquentation et de ventes, les huîtres et la dinde pouvant être achetés jusqu'à la dernière minute.

Nombreux repérages

Les dirigeants d'hypermarchés espèrent qu'une fois sur place, les clients se laisseront encore tenter par des produits non-alimentaires. «Les ventes de jouets et de cadeaux pour adultes ne sont pas très bonnes pour le moment. Les consommateurs attendent cette année vraiment les bonnes affaires du dernier moment: l'attention au prix est extrêmement forte», observe Serge Papin, PDG de Système U. Les consommateurs ont bien compris que les Auchan et autres Leclerc doivent solder les jouets et chocolats, ne pouvant se permettre de les avoir sur les bras.

«Si les promotions ont suscité un regain de fréquentation en magasins en décembre, après un mauvais mois de novembre, même dans les grands magasins, bien des clients se contentent de repérer, souligne Claude Boulle, président de l'Union du grand commerce de centre-ville (UCV). Ils comparent les prix et ne passent pas en caisse, attendant le dernier week-end, pour offrir leurs cadeaux. Ces trois derniers jours seront décisifs.»

D'autres enseignes spécialisées dans les cadeaux, comme Darty, observent aussi un certain attentisme, mais l'expliquent plutôt par le début tardif des vacances scolaires. En 2011, Noël était tombé au milieu des vacances et non au tout début. «Les clients seront très nombreux ce vendredi soir préférant amener leurs cadeaux à leur lieu de vacances plutôt que de les faire sur place», explique Laurent Grenier, directeur de la communication de Darty. Pour tous ces clients pressés, l'enseigne s'est efforcée de les servir plus vite: de nombreux produits ont été mis en libre-service et les vendeurs peuvent encaisser les achats partout. Un service qui doit faire la différence, espère Darty, qui refuse de faire des promotions «de dernière minute».

À la Fnac, les plus grosses promotions ont déjà eu lieu, mais elles étaient réservées aux adhérents. Ces derniers ont eu droit à des ventes privées avec des offres à -40% début décembre, puis à un bon d'achat de 10 euros pour 100 euros dépensés les week-ends suivants. Les parfumeries, qui réalisent un quart de leurs ventes à Noël, jouent en revanche, cette année plus que d'autres, la carte des promotions jusqu'à la dernière minute. Marionnaud a déjà organisé des soirées privées, mais offre aussi une réduction de 25% jusqu'au 25 décembre inclus, certes réservée aux porteurs de carte.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.