Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

À Rio, les habitants du jardin Botanique font tout pour garder leur paradis

Le Figaro07/06/2017 à 18:24
EN IMAGES - Depuis des décennies, plusieurs milliers de personnes ont installé illégalement des maisons proprettes dans un coin de l'immense Jardin botanique de Rio de Janeiro. Mais les autorités comptent désormais les expulser. C'est leur jardin d'Éden mais, comme dans la Bible, l'expulsion menace: les Brésiliens vivant depuis des décennies au sein du Jardin botanique de Rio de Janeiro redoutent désormais une intervention de la police pour les déloger. Beaucoup d'habitants de Rio ne connaissent même pas son existence, mais la communauté d'Horto compte quelque 3.000 personnes, installées au milieu de la végétation luxuriante du parc, où les perroquets verts volettent à côté des singes grimpant de liane en liane. » Lire aussi - Au Brésil, ce centre commercial opte pour une rénovation à la française Ici on est bien loin des rues encombrées et bruyantes de la ville. «C'est le paradis», confirme Nelia Vasconcelos, 61 ans, l'une des membres de la communauté. Mais les autorités, soutenues par la justice, ne partagent pas cet avis. Elles voient d'abord Horto comme un squat de plus à Rio, installé de surcroît dans le Jardin botanique, un bijou classé par l'Unesco, qui attire chaque année 700.000 visiteurs et héberge un centre de recherche reconnu internationalement.Inconcevable à New York ou Paris «On ne peut pas autoriser des gens à vivre dans le périmètre» du parc, affirme son directeur, Sergio Besserman. Et «cela n'est pas compatible avec un centre de recherche qui a tant de responsabilités». «Pardon, mais y a-t-il un seul jardin botanique au monde avec des gens vivant à l'intérieur? Vous imaginez quelqu'un habitant dans Kew Gardens (à Londres, ndlr), dans le Jardin botanique de Paris ou de New York?», demande-t-il. Avec la menace de l'éviction, la communauté semble avoir perdu son innocence: Nelia Vasconcelos montre du doigt les troncs et pneus empilés en divers endroits stratégiques, des barricades de fortune censées repousser les éventuels assauts de la police. «Nous sommes une communauté pacifique», assure cette retraitée. Mais «nous sommes pacifiques jusqu'à ce qu'ils essaient de nous priver de nos droits». Alors que près d'un quart des Cariocas vivent dans des favelas, Horto ne rentre pas vraiment dans cette catégorie: ses 620 maisons sont reliées aux services municipaux. Ses habitants paient leurs factures de gaz ou d'électricité et assurent que le trafic de drogue y est absent. Solidement bâties et souvent jolies, les maisons donnent plutôt l'impression de former un coquet village.Un paradis dans la ville «C'est beau, un paradis dans la ville», se réjouit Moacyr Alves da Fonseca, 76 ans, né au sein même d'Horto. Car la présence d'habitants dans le Jardin botanique a été recensée tout au long de ses 200 ans d'existence. Les maisons actuelles sont d'anciens logements initialement réservés aux employés du parc. Cette tradition historique ne donne aucun droit légal aux habitants de rester là, souligne M. Besserman, affirmant que cela «menace l'existence-même du Jardin botanique». Toutefois, malgré les centaines de procédures judiciaires à leur encontre, «la résistance est très forte», explique Mme Vasconcelos. La dernière opération policière, en novembre 2016, a dégénéré en violents affrontements avec les forces de l'ordre. Depuis, les occupants du parc redoutent une expulsion à tout moment... tout en assurant qu'ils ne partiront pas sans livrer un dernier combat. Chaque jour, dès 5h du matin, des volontaires se positionnent à l'entrée principale de la communauté d'Horto, surveillant ceux qui entrent et sortent, se tenant prêts à donner l'alerte. «Si la police arrive, les gens vont fermer leurs fenêtres et lancer des pétards», prévient Mme Vasconcelos, préparée à brandir «le mégaphone pour lancer l'appel». Il ne faudrait alors que quelques minutes pour bloquer les accès à Horto, grâce aux bûches déjà installées et en mettant le feu aux pneus, quitte à propager une épaisse fumée noire dans ce sanctuaire naturel. «Pas une maison en moins. Horto restera là!», clame un graffiti reproduit sur de nombreux murs de la communauté. La dernière descente des forces de l'ordre a laissé de mauvais souvenirs: «J'ai vu la police attraper mon fils et je me suis évanouie. Je suis tombée, là dans cette rue», raconte Marlene Miranda, 78 ans, elle aussi née dans ce quartier atypique. Même si Nelia Vasconcelos adopte un ton combatif quand elle évoque ce conflit, elle dit vouloir simplement retrouver une vie tranquille. «Imaginez les troncs et les pneus en flammes devant une nature aussi belle...», soupire-t-elle.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.