Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

À quoi va ressembler l'Institut français de civilisation musulmane ?

Le Figaro25/11/2016 à 08:27

EN IMAGES - Le ministre de l’Intérieur vient de poser la première pierre de ce bâtiment voisin de la mosquée de Lyon. Un lieu à vocation culturelle mais qui s’impliquera pourtant dans la formation des cadres religieux musulmans.

Après 35 ans de débats, de discussions, d’oppositions, le projet d’un centre culturel musulman à Lyon esquissé par Valéry Giscard d’Estaing et porté par le recteur de la Grande mosquée de la ville Kamel Kabtane, est finalement sur les rails. Sans éteindre pour autant les polémiques. Le ministre de l’Intérieur et des Cultes, Bernard Cazeneuve, a participé ce jeudi à la pose de la première pierre de cet Institut français de civilisation musulmane (IFCM), jouxtant la Grande Mosquée de Lyon.

* À lire aussi: La cathédrale de Beyrouth rabotée pour ne pas dépasser les minarets

Cinq bulbes posés sur une église aux pieds de la Tour Eiffel

Cet institut, qui doit ouvrir début 2018 vise à «montrer la diversité des cultures de l’islam» à travers des expositions, des formations et des conférences et s’adresse à tous les publics. Un «projet strictement culturel» selon Kamel Kabtane à l’image de lieux existant déjà à Lyon comme l’Espace culturel du christianisme (ouvert en 2014) ou l’Espace Hillel (inauguré en 2008), le centre culturel et social juif de la ville. Tout comme ses homologues, le bâtiment aspirait à bénéficier de fonds publics pour boucler son budget et il a fallu attendre que le contexte évolue pour que ces financements soient débloqués.

Pas de formation théologique

Et c’est toute l’ambiguïté du projet car si l’IFCM ne dispensera aucune formation théologique, il accueillera bien des cours préparant les cadres musulmans au diplôme universitaire «Religion, liberté religieuse et laïcité». Rappelant que ce projet avait été «fortement combattu» par certains au nom de l’«envahissement culturel de la France», le sénateur-maire (PS) Gérard Collomb a souligné qu’il ne fallait pas faire d’«amalgame» avec les «mosquées où peut se répandre un islam dévoyé».

Les travaux de construction des 2.500 mètres carrés de l’IFCM, estimés à 6,6 millions d’euros hors taxe, sont financés pour 3 M EUR répartis à égalité entre l’État, la Ville de Lyon et la Métropole. Le reste par des fonds propres et par l’Arabie Saoudite et l’Algérie (2 millions chacun). En juin, le président (Les Républicains) de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, était revenu sur un engagement de son prédécesseur socialiste en renonçant à financer l’IFCM, au motif que des pays étrangers pourraient venir s’immiscer dans son fonctionnement futur. Ce qui a poussé à réviser le budget sensiblement à la baisse.

Évocation de l’architecture traditionnelle islamique

Signé par le cabinet Gautier Conquet qui a réalisé les archives départementales de Lyon, l’aspect général bâtiment «évoque la noblesse de sa mission, tout en rappelant la singularité́ de sa vocation, celle de la diffusion de la civilisation musulmane» selon la description des architectes. Il sera traversé par un atrium «majestueux et lumineux», qui connecte les différentes parties et fonctions du lieu.

L’ensemble comportera une salle de conférences de 240 places, un espace d’exposition de 200 m² ainsi qu’une médiathèque, 10 salles de classe d’enseignement, 2 laboratoires de langue ainsi que 2 salles polyvalentes pour colloques et séminaires. Par ailleurs, l’endroit comportera un salon de thé/restaurant et une terrasse donnant sur les jardins. «L’architecture traditionnelle islamique est évoquée ici par la déclinaison des trois matériaux que sont: la pierre, le bois et le métal», précise encore le descriptif des architectes. Sans oublier les ouvertures en façade évoquant clairement les moucharabiehs.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.