Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

À Pékin, les quartiers traditionnels sont démolis sous couvert de rénovation

Le Figaro28/08/2017 à 06:00

Au nom d'un embellissement de la capitale chinoise, des centaines de bâtiments anciens et d'échoppes traditionnelles sont détruites ou murés par les autorités. Une attaque du patrimoine traditionnel qui fait polémique.

Boutiques, cafés, restaurants, commerces... Nombreux sont les bâtiments victimes d'une soudaine «rénovation» du patrimoine à Pékin, qui est loin de faire l'unanimité dans le pays. La municipalité a en effet lancé un vaste plan d'urbanisme afin d'embellir la ville, d'y réduire la surpopulation, mais aussi d'atténuer la pollution de l'air qui fait suffoquer la capitale chinoise.

Les autorités ont ainsi annoncé leur volonté de faire appliquer strictement les règles d'urbanisme dans toute la ville. Elles ciblent plus particulièrement les «hutong», des ensembles de rue pittoresques et à l'aménagement archaïque, qui caractérisent le centre-ville de Pékin depuis plus de 700 ans. Particulièrement appréciés des touristes, ces quartiers traditionnels, qui fourmillent de petites ruelles, de commerces et de restaurants, ont pour la plupart été édifiés sans permis de construire, et sont depuis plusieurs semaines la cible de travaux incessants.

» Lire aussi - La première fortune chinoise craint une énorme bulle immobilière

Zhang Zhiminun, le propriétaire d'un magasin de chaussures importées situé en face d'une des rues les plus passantes de la capitale chinoise, a ainsi vu dix ans d'efforts et labeur réduits presque à néant en quelques minutes. Deux jours après avoir reçu un avis de la municipalité, il a en effet vu débarquer des ouvriers avec des brouettes chargées de briques et de ciment, qui ont prestement condamné la porte principale et les fenêtres de son commerce. Bien que son magasin puisse officiellement rester ouvert via une porte latérale, le nombre de clients a baissé de façon drastique, et M. Zhiminun dit n'avoir bientôt plus les moyens de payer le loyer. Il envisage désormais de retourner dans sa région natale du Guangxi dans le sud du pays.

Une exclusion des migrants et des plus pauvres

La rénovation menée par la municipalité est accusée d'exclure les classes populaires du centre de la capitale. Les bâtiments construits de façon anarchique hébergeaient souvent des migrants venus de régions agricoles et sous-développées: des coiffeurs, patrons de boutiques de nettoyage à sec ou chefs de petits restaurants qui animaient les hutongs d'une certaine cacophonie. La plupart sont aujourd'hui partis. «À l'avenir, la Chine sera divisée en deux sociétés distinctes. D'un côté, les zones riches, similaires à Tokyo ou New York. Et de l'autre les zones pauvres, semblables à l'Afrique. Mais pour l'empereur, la seule chose importante, c'est que l'endroit où il vit reste agréable», ironise Zhang Zhiminun.

Les autorités se défendent pourtant de porter atteinte au patrimoine historique et d'exclure les moins aisés. Dans le journal China Daily, elles indiquent que cette politique fait partie d'une campagne de 10 milliards de yuans (1,3 milliard d'euros) visant à «restaurer l'aspect initial des hutongs, qui font partie intégrante de la culture traditionnelle». Pour Matthew Hu, administrateur du Centre de protection du patrimoine culturel de Pékin, les changements effectués vont «dans la bonne direction» pour assurer la sauvegarde des hutongs. Selon lui, 90 % de l'espace de ces ruelles anciennes était à l'origine dévolu aux habitations, et non au commerce. Les démolitions et les fermetures seraient donc un «retour à la normale» face aux constructions anarchiques et «pas du tout authentiques» qui ont essaimé ces dernières décennies. «Dans les hutongs, historiquement, il y a beaucoup de zones grises. Mais cela ne veut pas dire que vous pouvez faire ce que bon vous semble avec votre logement.» rajoute-t-il.

Sous couvert d'anonymat, certains dénoncent pourtant l'abrupte campagne actuelle, qui serait selon un responsable du Bureau des affaires culturelles du district pékinois de Dongcheng le résultat d'un désastreux manque de communication entre services. «Nous avions effectué un travail de reconnaissance préparatoire durant près de dix ans. Chaque ruelle avait été analysée, photographiée... Mais personne n'est venu nous voir pour consulter cette étude», se désole-t-il. «Ils sont allés faire ce qu'ils voulaient, sans même avoir établi de normes communes.» Ce responsable assure que son administration est actuellement en train de former les personnes impliquées dans la campagne. Même s'il est peut-être déjà trop tard. «Le résultat de leur travail est hideux. Même certaines cours intérieures traditionnelles, qui devraient être préservées, ont été murées».

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.