Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A Paris, louer sur Airbnb rapporte 2,6 fois plus qu'une location classique

Le Figaro30/03/2016 à 12:29

CONTENU INTERACTIF - Selon une étude du JDN et du réseau MeilleursAgents, un appartement de 30 m² peut rapporter 23.000 euros par an en location touristique contre 8820 euros pour une location classique.

La location touristique via Airbnb peut devenir un business lucratif, tout le monde s’accorde à le reconnaître. Le Journal du Net (JDN) et MeilleursAgents ont voulu préciser cette perception en comparant les revenus générés par la location via la plateforme Internet aux recettes issues de la location classique. Il en ressort que la location touristique dans la capitale rapporte en moyenne 2,6 fois plus qu’une location longue durée traditionnelle. Un chiffre qui peut même monter jusqu’à 3,5 fois plus dans le quartier le plus lucratif: celui de Notre-Dame (contre 3,3 à Saint Germain l’Auxerrois et 3,2 autour du quartier Elysées-Madeleine et d’une bonne partie des Ier et IIe arrondissement).

De solides revenus potentiels pour les 35.000 annonces Airbnb disponibles pour la seule ville de Paris, d’après Inside Airbnb. Des chiffres bien supérieurs aux 3600 euros annuels qu’engrangerait un hôte Airbnb selon le Sénat. Il faut cependant noter que les calculs du JDN ne concernent que les studios et deux-pièces de moins de cinquante mètres carrés et prennent en compte un taux d’occupation de 85%. Il s’agit là d’un chiffre maximum et surtout d’un chiffre qui interdit la location d’une résidence principale.

On ne peut louer sa résidence principale qu’une dizaine de jours par mois

Vu la difficulté à louer légalement une résidence secondaire en effectuant un changement d’affectation, il s’agirait donc très largement de locations illégales. Pour rappel, il est parfaitement autorisé de louer sa résidence principale jusqu’à quatre mois par an, soit une petite dizaine de jours par mois en moyenne. Dans ce cas-là, les recettes sont bien moindres. Par ailleurs, les tarifs des locations saisonnières ont sensiblement baissé depuis les attentats de Paris et Saint-Denis en novembre dernier alors que l’étude s’appuie sur les chiffres de septembre 2015.

L’étude révèle néanmoins qu’un appartement de 30 m² pourrait rapporter près de 23.000 euros par an, à raison de 763 euros du mètre carré. Par comparaison, selon les chiffres de l’observatoire Clameur, le même logement ne rapporterait que 8820 euros pour une location traditionnelle (avec un taux d’occupation de 83% tenant compte du taux de mobilité résidentielle des locataires parisiens). Ainsi, il suffirait de louer son logement douze jours via Airbnb pour empocher l’équivalent d’un mois de loyer.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.