Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

«À Paris, les prix vont bientôt battre leur record»

Le Figaro19/01/2017 à 17:21

INTERVIEW VIDÉO - Porté par des taux d’intérêt attractifs et un phénomène de rattrapage après quatre années d’attentisme, le marché immobilier parisien connait une embellie qui a des répercussions directes sur les prix.

Interrogé au Club immo, Maître Thierry Delesalle, président de la commission des statistiques de la Chambre des notaires de Paris détaille l’évolution du marché de la capitale: «Si l’on dresse le bilan de l’année 2016 nous devrions avoisiner les 38.000 transactions. Les volumes de ventes sont dynamiques. Conséquence, les prix sont en hausse de plus de 5 % sur un an. Nous devrions atteindre les 8 500 €/m² en moyenne pour un appartement ancien en février selon nos avant-contrats. C’est un record depuis août 2012 et c’est du jamais vu. Pour les prix, c’est un record absolu. Cela s’explique par le manque d’offre. Il y a beaucoup d’acquéreurs mais malheureusement pas assez d’offres pour répondre à la demande.»

De fortes augmentations dans l’est parisien

La disparité de valeurs entre les arrondissements évolue au fil du temps. «Les plus populaires de l’est parisien ont davantage bénéficié de la bonne santé du marché immobilier. Ces dernières années, l’augmentation des prix a été plus forte dans ces arrondissements que ceux de l’ouest parisien. Désormais, l’écart se réduit mais demeure important. L’arrondissement le plus abordable est le’e à près de 7 000 €/m² et le plus cher est le 6e autour de 12 000 €/m².» souligne Maître Delesalle.

30.000 €/m² pour un duplex dans le 7e

En ce qui concerne la part des acquéreurs étrangers à Paris, le notaire distingue les résidents qui représentent une part de 8, 3% et les non-résidents (4, 5 %) qui ont tendance à diminuer. «Parmi les acquéreurs de nationalité étrangère figurent toujours les italiens et les chinois sans oublier les portugais et les algériens en proche banlieue. Les non-résidents achètent des biens plutôt haut de gamme et leur proportion augmente. Parmi les plus belles ventes, dans le 6e arrondissement, il y a eu celle d’un duplex pour un prix de 30.000€/m², situé près de Thomas d’Aquin. Dans le 7e, les plus belles ventes se concluent autour des 20.000 à 25.000 €/m² en moyenne.» indique-t-il.

Airbnb et les petites surfaces

Le phénomène de la prolifération des locations touristiques saisonnières influe également sur le marché immobilier parisien. «L’impact concerne surtout les petites surfaces comme les studios et les deux-pièces. Nous avons senti une tendance à ce type de pratiques. En dépit de nos mises en garde à nos clients acquéreurs de trouver un accord avec la ville de Paris, certains investisseurs passent outre et trouvent ici un biais à moindre coût pour rentabiliser leur bien», précise le président de la commission des statistiques de la Chambre des notaires.

Les scénarios envisagés pour 2017

Pour 2017, Thierry Delesalle se veut confiant: «Nous faisons face à un phénomène de rattrapage après 4 années plus difficiles en termes de volumes. Une légère tendance à la hausse des taux d’intérêt pourrait même engendrer un engouement à l’achat.» Quant à l’impact des échéances électorales, l’incertitude plane. «Si l’exonération de l’impôt sur les plus-values passait à 15 ans au lieu de 22, beaucoup de potentiels vendeurs devraient passer à l’acte. Cela pourra rééquilibrer le marché et donc freiner cette hausse des prix. Par contre, la promesse d’alléger la fiscalité des revenus fonciers, comme celle de créer un statut fiscal de bailleur privé pourront inciter les Français à investir dans la pierre, et donc pousser les prix à la hausse. Selon les mesures, l’impact ne sera pas le même», conclut-il.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.