Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

À Paris, le projet «voies sur berge» sous surveillance

Le Figaro14/12/2011 à 13:43
Le préfet de police a assuré qu'il se donnera 4 à 6 mois pour juger des effets de la fermeture des quais sur la circulation.


Séance fleuve autour des voies sur berge au Conseil de Paris, mardi, en fin d'après-midi. Pas moins de 18 interventions d'élus de l'opposition, un record du genre. Chacun voulait donner son avis lors de cette ultime étape du projet d'aménagement des rives de la Seine. Les élus étaient invités à voter sur le rapport de l'enquête publique mais aussi à autoriser Bertrand Delanoë à passer les marchés des différents travaux. C'est dans un hémicycle étrangement clairsemé que se sont déroulés ce débat et ce vote important pour la Ville, en l'absence de Bertrand Delanoë, pourtant très attaché à ce projet emblématique de sa seconde mandature.

Chiffré à 35 millions d'euros d'investissement et 5 millions d'euros de fonctionnement annuel, ce projet consiste à fermer à la circulation les quais rive gauche du pont Royal au pont d'Iéna, tandis que les quais rive droite seront transformés en boulevard urbain. Cerise sur le gâteau, un emmarchement descendra en aplomb du Musée d'Orsay et des îles artificielles flotteront au large du port du Gros-Caillou. Qualifiant le projet de «mi-chemin entre fête foraine et Paris Plages», Jean-François Lamour, président du groupe UMPPA, a souligné qu'il était «lourd de conséquences en terme de budget, de circulation et de sécurité».

Impact sur la circulation

Mardi, rien n'a été oublié: ni le coût des différents équipements ni l'impact sur la circulation. Les élus de l'opposition se sont notamment appuyés sur les différentes réserves et recommandations explicites du rapport de la commission d'enquête pour fustiger l'absence d'expérimentation et le manque de contrepartie sur les transports en commun. Et ils ont martelé que le rapport du commissaire enquêteur a recueilli lors de l'enquête publique au cœur de l'été... 78% d'observations défavorables. Élu UMP du XVIIe, Laurence Douvin a demandé un premier point de l'impact sur la circulation au bout de six mois. Surtout, elle a demandé au maire et au préfet de police de Paris sur quels critères seraient fait cette évaluation.

Intervenant à la tribune, le préfet de police, Michel Gaudin, a demandé l'installation de la vidéoprotection sur les berges, ce qui coûtera 300.000 euros. Et réaffirmé que «l'État inscrira dans toutes ses conventions avec la Ville, une clause suspendant l'affectation routière et permettant la réversibilité d'usage de la circulation générale». Précisément, il craint «une congestion exorbitante entraînée par le projet notamment au niveau et aux abords du pont de la Concorde.» Et le préfet se donne un délai de 4 à 6 mois d'observation pour évaluer les effets véritables sur le trafic.

LIRE AUSSI:

» La facture détaillée des voies sur berges

» 2400 voitures à l'heure passeront devant Orsay

» La suppression des voies sur berge aiguise les appétits

SERVICE:

» Retrouvez les annonces immobilières sur Paris avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.