Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

À Noël, les Français veulent une assiette «Made in France»

Le Figaro04/12/2012 à 15:47
D'après un sondage, 78% des Français veulent un repas de fêtes made in France. Pour répondre à la demande, Delpeyrat s'apprête à ouvrir la plus grande usine de production de foie gras au monde dans les Landes.

Le «made in France» est à la fête. D'après un sondage Ipsos pour France Bleu paru ce mardi, plus de la moitié des personnes interrogées ont déclaré qu'elles seraient cette année «plus sensibles» à l'origine locale ou française de leurs achats de Noël. Un chiffre qui atteint des sommets quand il s'agit du sacro-saint repas de Noël: 78% des Français trouvent «important» que leurs repas de fête soient composés de produits d'origine française. Produit phare de cette assiette made in France: le foie gras.

Et pour répondre à cette demande, la marque Delpeyrat, propriété du groupe Maïsadour et numéro deux du marché, va inaugurer en 2013 la plus grande unité de production de foie gras au monde. À l'usine de Saint-Pierre-Du-Mont dans les Landes, 10.000 m² viendront compléterla surface actuelle de 25.000 m². Principal objectif de cet agrandissement, la création d'une nouvelle salle blanche de démoulage des foie gras conservés afin de répondre à la demande liée aux fêtes de fin d'année.

Car comme l'explique Frédéric Oriol, directeur industriel de Maïsadour, «la production de produits semi-finis (bocaux, barquettes) est passée de 200 tonnes en 2005 à 1000 tonnes en 2012». Autant dire que l'usine était arrivée à saturation dans sa configuration actuelle. Grâce à ce projet, le groupe prévoit dans l'immédiat une embauche de 70 à 100 personnes, qui pourra aller en augmentant en fonction des volumes produits.

Un marché qui ne connaît pas la crise

Selon le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), les producteurs ne devraient pas connaître de mauvaises surprises cette année: depuis janvier dernier, les ventes sont stables en volume, et ont augmenté de 8% en valeur, une répercussion partielle de la hausse de 15% des coûts de production due à la flambée du prix des céréales utilisées pour le gavage des canards et des oies.

Les exportations connaissent tout de même un recul de 8% en valeur sur les sept premiers mois de l'année, notamment en raison de l'effondrement du marché espagnol (-19%), première destination à l'export. Cette baisse est partiellement compensée par la croissance de marchés plus lointains, comme le Japon (+11%), deuxième pays importateur de foie gras, la Russie (+13%), qui ouvre progressivement son marché, ou encore le Qatar (+605%). L'Asie du Sud-Est, bien qu'en retrait cette année, demeure la région la plus dynamique concernant les exportations, alors que tendent à s'affirmer de nouvelles destinations en Amérique, comme le Brésil ou le Méxique.

Pour la marque Delpeyrat, sur les 250 millions de chiffre d'affaire annuel liés à la production de foie gras, 15% sont effectués à l'export. Des produits reconnus à l'étranger comme dans l'Hexagone grâce à une production estampillée «100% France». «Un label qui se différencie du simple "produit en France"», nous explique Frédéric Oriol, «car dans notre cas la totalité de la chaîne de production est située sur le territoire français, de la fourche à la fourchette». Une stratégie payante, qui se décline aujourd'hui sous différentes formes: Delpeyrat vient de commercialiser ses premières boîtes de caviar «made in Aquitaine».


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.