Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

À New York, l'envolée de l'immobilier fait exploser le nombre de SDF

Le Figaro18/12/2015 à 18:13

Le nombre de sans logis atteint des records dans la grosse pomme, comparable à la situation après la crise de 1929. En cause: la folie des prix et des loyers. À Manhattan, un logement sur deux se vend à plus d’un million de dollars.

Il n’y a pas que Londres qui soit victime de la hausse vertigineuse des prix de l’immobilier. A New York aussi, l’emballement des tarifs creuse le fossé des inégalités. De manière parfaitement synchronisée, une étude publiée ce mercredi montrait que Manhattan affichait désormais un prix médian (la limite de prix d’une vente sur deux) de 1,1 million de dollar, en hausse annuelle de 11 % alors que la mairie fait face à l’explosion du nombre de SDF évalués à 75.000 par les experts.

Alors que les Etats-Unis connaissent depuis 2007 une baisse régulière du nombre de sans-logis (passés de près de 650.000 à 565.000), New York et ses 8,4 millions d’habitants concentre 14 % des SDF du pays. C’est ainsi que Los Angeles, deux fois plus peuplée, compte quasiment moitié moins (41.000) de SDF que New York. Des chiffres qui commencent à mettre le maire démocrate Bill de Blasio sous pression, accusé d’avoir sous-estimé le problème. L’élu a annoncé mardi le départ de son conseiller chargé des SDF, Gilbert Taylor, et l’examen approfondi de deux agences de la mairie spécialisées sur le sujet. Déjà en septembre, l’adjointe en charge des services sociaux Lilliam Barrios-Paoli, avait démissionné.

«Ces dernières années, le nombre de SDF à New York a atteint les niveaux les plus élevés depuis la Grande Dépression de 1929», affirme la Coalition pour les SDF (Coalition for the Homeless). Selon cette organisation les plus touchés par le phénomène seraient les enfants (23.858 vivant dans la rue) et elle recense également 21.967 adultes hébergés en famille, 3687 femmes seules et 10.056 hommes seuls. En dix ans, leur nombre a augmenté de 86 %.

On ne peut s’empêcher de lier le phénomène à l’explosion des prix de l’immobilier dans une ville où le salaire minimum est de 8,75 dollars de l’heure (8 euros). Selon une étude publiée mercredi par le site de données immobilières CityRealty, le prix médian des appartements vendus à Manhattan a franchi en 2015 le cap du million de dollar pour s’afficher à 1,1 million. Un chiffre en progression de 11 % en un an et de 60 % sur la dernière décennie. Le prix moyen, est quant à lui en progression de 5,5 %, à 1,9 million de dollars, par rapport à 2014 et de 72 % par rapport à 2005.

Un record à 67.700 dollars le mètre carré

D’après CityRealty, le prix moyen au mètre carré d’un «condo» à Manhattan était de 18.600 dollars environ, en hausse de 5 % tandis que le prix du neuf s’élève à 22.300 dollars le mètre carré environ. Des tarifs exorbitants qui sont largement dépassés par les adresses les plus prestigieuses: dans la nouvelle tour One57, située sur la 57e rue et haute de 306 mètres, les 26 appartements vendus dans cet immeuble en 2015 se sont négociés en moyenne à 55.400 dollars le mètre carré. Quant au record, il est détenu par l’immeuble situé au 15 Central Park West. Dans cette adresse hyper luxueuse bordant le plus célèbre parc du monde, les six appartements qui y ont changé de main en 2015 sont partis pour 67.700 dollars le mètre carré.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.