1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

À Bordeaux, les premiers signes d'une baisse des prix de l'immobilier

Le Figaro03/04/2018 à 06:00

Pour la première fois depuis un an, les prix n'ont pas augmenté à Bordeaux. Mieux : ils ont reculé, selon le baromètre de MeilleursAgents. Un feu de paille ou le début d'une vraie tendance ?

Que les Bordelais ayant accusé les Parisiens de faire grimper les prix immobiliers, se rassurent! Après un an de hausses ininterrompues (+10% sur les 12 derniers mois), ils ont diminué de 0,7% le mois dernier, selon le baromètre national de MeilleursAgents.com. «Le marché se tend un peu, explique Thomas Groizard, directeur de l'agence Square Habitat Bordeaux Nansouty. On peut imaginer que les prix immobiliers ont atteint un pic. Avec ces prix élevés, les biens peinent à trouver preneur. La demande est en baisse et les prises de décision des acheteurs sont plus longues.»

» LIRE AUSSI - Les Parisiens, vrais responsables de la hausse de l'immobilier à Bordeaux?

Puisqu'il est mensuel, ce chiffre demande donc confirmation. «Le deuxième trimestre va être décisif: va-t-on basculer sur cette tendance ou va-t-on faire face à une stagnation?», poursuit l'agent immobilier. Quoi qu'il en soit, les Bordelais seront certainement soulagés de voir cette dynamique haussière prendre fin.

Avec près de 3600 euros par mètre carré, Bordeaux est, avec Nice, la grande ville de province la plus chère de France, selon les notaires de France. Loin derrière les 9200 euros par m² qu'il faut débourser en moyenne pour se loger à Paris. Ces 20 dernières années, c'est également à Bordeaux que les prix ont le plus augmenté tant pour les appartements anciens (+248%) que pour les maisons anciennes (+215%).

» LIRE AUSSI - Immobilier: voici les métropoles où les prix ont le plus flambé en 20 ans

À l'inverse, la tendance est plutôt à la hausse sur la plupart des autres grandes villes: +0,4% à Marseille, +0,7% à Lyon, +0,9% à Montpellier ou encore +1% à Strasbourg. Les taux bas et le sentiment que l'économie va mieux et que c'est le moment pour acheter expliqueraient la forte demande constatée ces derniers mois. «Auparavant, les acheteurs ne se rendaient disponibles que le week-end pour visiter et voulaient venir une deuxième fois afin d'estimer le montant des travaux avant de faire une offre. Désormais, ils se libèrent au plus vite pour faire la visite et demandent comment bloquer le bien quelques jours voire font une offre immédiatement. D'ailleurs, on a désormais presque toujours une proposition au prix», explique Julien Henge, directeur de l'agence Groupimmo Bonaparte Immobilier à Strasbourg.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer