Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A Berlin, la maison intelligente passe du rêve à la réalité

RelaxNews07/09/2014 à 20:17

Maîtriser sa consommation d'énergie, recevoir un rappel pour prendre ses médicaments, faire ses courses depuis le frigo... La maison connectée est à portée de main selon les acteurs du salon IFA de Berlin. AFP PHOT

(AFP) - Maîtriser sa consommation d'énergie, recevoir un rappel pour prendre ses médicaments, faire ses courses depuis le frigo... La maison connectée n'est plus seulement un rêve, elle est à portée de main selon les acteurs du salon IFA de Berlin.

Ce fantasme remonte à loin. Déjà, dans les années 80, les innovateurs ne juraient que par la "domotique". Mais pendant 30 ans, nombre d'entreprises se sont cassé les dents sur cette centralisation des besoins domestiques: trop de câbles, interfaces très chères, problèmes de compatibilité entre objets de différents fabricants... Les obstacles ont eu raison des plus ambitieux.

Pour l'édition 2014 de la grand messe de l'électronique berlinoise, le phénix renaît de ses cendres. La domotique est morte, vive la maison "connectée" ou "intelligente".

Elle est sur le point de devenir "un marché de masse bien réel", assure Lisa Arrowsmith du cabinet spécialisé IHS, notamment grâce à "la montée en puissance du smartphone et de son rôle d'interface capable de contrôler à distance de nombreux appareils, comme des thermostats, des prises électriques connectées ou des systèmes de sécurité".

Signe de l'engouement ambiant, le coréen Samsung a donné vendredi à Berlin une conférence sur "la maison du futur". En quelques images, le fabricant de mobiles a livré sa vision à l'horizon 2020: cuisiner en suivant les instructions d'un hologramme pour la recette, éteindre les lumières oubliées depuis le travail, garder trace de ses séances de sport et se faire coacher à distance... Tout cela au bout des doigts, sur un smartphone ou une tablette.

"Pour beaucoup, ceci est encore une vision mais le changement est en route, et il arrive à toute vitesse", a promis BK Yoon, un des trois patrons à la tête de Samsung.

- Course à l'innovation -

Le groupe coréen s'est offert en août Smart Things, une start-up de Washington spécialisée dans les objets connectés, pour une somme estimée à environ 200 millions de dollars.

En janvier, le géant américain Google avait racheté la start-up Nest Labs, connue pour ses alarmes anti-incendie et ses thermostats intelligents. Le géant de l'Internet n'avait pas hésité à débourser 3,2 milliards de dollars pour la troisième plus grosse acquisition de son histoire.

"L'Internet des choses (les objets connectés, ndlr) est le progrès qui était nécessaire pour que la maison du futur se réalise", explique Annette Zimmermann, analyste du cabinet Gartner.

La bataille est désormais lancée dans le monde du tout sans fil. En 2013, 17 millions de dispositifs domotiques sans fil ont franchi le seuil de nos maisons, selon la société d'analystes ABI Research. Leur nombre devrait dépasser le demi-milliard d'unités d'ici à 2018, d'après ses estimations.

Microsoft tente déjà de coloniser le salon avec sa console de jeux Xbox qui détecte les mouvements et la parole grâce à son système Kinect. Apple a annoncé à l'été Home Kit, une plateforme permettant de centraliser les informations des objets connectés compatibles avec la marque à la pomme, et un espace où les développeurs pourront créer les applications nécessaires.

La plupart des grandes sociétés technologiques travaillent sur ce genre de plateformes car aucun ne souhaite voir son concurrent verrouiller le marché.

"Les problèmes d'interopérabilité et de fragmentation des interfaces sont des questions clés, toutefois, l'industrie avance à grande vitesse pour y répondre", confirme Lisa Arrowsmith.

- Protection des données -

"La concurrence est féroce parce que le marché est ouvert. Les consommateurs adoptent de nouveaux produits et ce sont leurs usages qui forment le futur", explique Julien De Preaumont, directeur marketing de Withings, une des pionnières des objets connectés en France. Sa start-up a démarré en proposant une balance intelligente, capable de garder l'historique des poids de son utilisateur.

"Les objets seront de plus en plus connectés, comme lorsqu'ils se sont électrisés. Bientôt, tout cela ne sera même plus un sujet", assure-t-il.

Mais une maison qui collecte des données sur tout ce que fait son hôte pose un problème de confidentialité. "La question de la protection des données va être centrale, d'autant que les législations sont très différentes d'un continent à l'autre", selon Annette Zimmermann.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.