Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

À 21,2%, la TVA française dépassera la moyenne européenne

Le Figaro30/01/2012 à 18:31
INFOGRAPHIE - Nicolas Sarkozy veut porter le taux de TVA à 21,2% au 1er octobre 2012. À ce niveau, la France se situerait au delà de la moyenne des 27 pays de l'Union européenne.

Dimanche soir, lors de son intervention télévisée, le président sortant Nicolas Sarkozy a affirmé qu'en augmentant le taux de TVA de 19,6% à 21,2%, la France resterait «dans la moyenne» de la taxe sur la valeur ajoutée en Europe. En réalité, si la hausse de 1,6 point intervenait le 1er octobre prochain, tel que le chef de l'État le souhaite, la France se situerait au-dessus de la moyenne européenne: du Luxembourg, où la TVA est au minimum fixé par l'Europe à 15%, à la Hongrie, à 27% depuis le 1er janvier 2012, la moyenne des 27 pays de l'Union européenne s'établit à 21%.


Depuis le 1er janvier de cette année, l'Irlande a également porté sont taux de TVA standard de 21% à 23%. Peu avant, le 17 septembre 2011, c'est l'Italie qui a relevé son taux de un point, à 21%.

Les Allemands et les Danois ont augmenté leur TVA de trois points

Pour Nicolas Sarkozy, une telle hausse de la TVA, couplée à une baisse des charges patronales, n'aura pas d'effet sur les prix à la consommation. Tout dépend en fait de ce qu'en feront les entreprises: soit elles profitent de l'allègement du coût du travail pour baisser leurs prix et ainsi être plus compétitives, soit elles profitent de la baisse des charges pour redonner des couleurs à leurs bénéfices, alors que la crise économique se prolonge. Considérant le cas allemand, il a assuré qu'une telle mesure favoriserait la compétitivité française.

Le 1er janvier 2007, l'Allemagne a augmenté son taux de TVA de trois points, passant de 16% à 19%: un point a été affecté à une baisse des cotisations sociales et deux points à la réduction du déficit. D'après une étude de la Bundesbank, la banque centrale allemande, cette augmentation de la TVA aurait contribué pour 2,6 points à la hausse des prix en 2007. Selon l'institut des statistiques européennes Eurostat, les données montrent que les prix ont considérablement augmenté après la décision d'Angela Merkel, et que le pouvoir d'achat des ménages s'est détérioré. Mais ces effets n'ont pas duré, et la baisse de la consommation n'a été que temporaire. Le débat sur une nouvelle augmentation de la TVA reste à l'ordre du jour en Allemagne, même s'il porte essentiellement sur la question du taux réduit de la TVA (7%).

Le Danemark a aussi connu une hausse de trois points du taux de TVA, porté à 25%, soit la taxe la plus élevée d'Europe. Une mesure qui a visé à compenser intégralement la quasi-suppression des cotisations sociales versées par les employeurs, entre 1987 et 1989. En plus de vingt ans, personne n'est revenu sur cette réforme fiscale.

LIRE AUSSI:

» 13 milliards de charges basculées sur la TVA et la CSG

» TVA sociale: un coup de pouce envisagé pour les bas salaires

» «La TVA sociale n'est pas une mesure miracle»


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.