Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

74% des Français s'attendraient à une augmentation des impôts locaux
information fournie par Boursorama26/02/2015 à 18:53

Pour une majorité de Français, baisser les dépenses serait la meilleure solution pour éviter une hausse des impôts locaux.

Pour une majorité de Français, baisser les dépenses serait la meilleure solution pour éviter une hausse des impôts locaux.

Près des trois quarts des Français considèreraient que les impôts locaux vont augmenter en 2015, selon une enquête OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, publiée mardi 24 février.

La promesse d’une absence de nouvelle hausse des impôts en 2015 ne semble pas convaincre de nombreux Français.

Impôts locaux attendus en hausse

À la question « Selon vous, vos impôts locaux en 2015 vont-ils augmenter, rester stables ou diminuer ? », les réponses obtenues sont sans appel. Pour 74% des sondés, les impôts vont augmenter, tandis que seul 1% des sondés considèrent qu’ils vont diminuer. 24% considèrent que les impôts locaux vont rester stables.

À noter que les résultats obtenus sont globalement les mêmes quel que soit l’âge et la catégorie socio-professionnelle des répondants. Une différence d’opinion serait notable entre les sympathisants PS et UMP : les premiers seraient moins persuadés d'une hausse à venir des impôts locaux (60%) que les seconds (83%).

Que faudrait-il faire ?

À la question « Pour compenser la baisse des aides financières de l’Etat, les collectivités locales (Communes, Départements, Régions...) doivent-elles avant tout baisser les dépenses, augmenter les impôts ou emprunter ? », la réponse est encore une fois très nette : « baisser les dépenses » a été choisi par 83% des sondés (contre 9% pour « augmenter les impôts »). Or, pour une majorité de sondés (68%), les collectivités ne feraient pas assez d’efforts pour réduire lesdites dépenses.

Interrogé sur les solutions à mettre en œuvre en priorité pour réduire les dépenses, l’échantillon représentatif des Français donne des réponses de nouveau plutôt unanimes. Pour 75% des sondés, l’une des priorités serait d’« évaluer l’efficacité des dépenses pour éviter le gaspillage ». Parmi les solutions en revanche massivement rejetées se trouvent « limiter les horaires d’ouverture des services publics municipaux » (une priorité pour seulement 4% des sondés) et « fermer des écoles » (pour seulement 1% des répondants).

Réactions

Marc Saily, PDG d’Axys Consultants, commentait les résultats du sondage : « Les réponses relativement tranchées qui ressortent de ce sondage sont révélatrices de la prise de conscience par les Français du problème de financement des collectivités locales. Depuis plusieurs années, l’Etat transfère aux collectivités territoriales de plus en plus de prérogatives sans que le volet financement suive, l’Etat étant confronté à la nécessite de faire des économies et d’équilibrer ses finances […].Le deuxième enseignement est que les Français ne sont pas dupes de la difficulté de la tâche et de l’absence de marge de manœuvre et de solution miracle ».

Cette enquête EcoScope - Baromètre OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business a été réalisée par Internet auprès d’un échantillon de 1006 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

X. Bargue

32 commentaires

  • 27 février10:56

    Par chez moi les impots locaux n'augmenteront pas car nous n'avons pas de délinquance et de conséquence pas de matériel à remplacer tous les mois par des dégradations commises par qui ont sait... Comme quoi habiter dans un endroit résidentiel protégé est utile pour la tranquillité mais aussi pour le porte monnaie.


Annonces immobilières