Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

70% des sympathisants de droite favorables à une «flat tax»

Le Figaro21/04/2016 à 06:00

Une grande majorité de personnes proches de l'UDI, de Les Républicains et du FN soutiennent le projet du candidat à la primaire de la droite et du centre, Hervé Mariton, d'instaurer un impôt «proportionnel et universel», selon un sondage Ifop.

C'est un sondage détonnant sur l'impôt sur le revenu. Ainsi, 70% des sympathisants de droite se disent favorables au remplacement des différents impôts existants en France par un impôt universel et proportionnel, autrement dit une «flat tax à la française», selon une étude de l'Ifop publiée ce mercredi.

L'institut a interrogé les Français à la demande du député Les Républicains Hervé Mariton, candidat à la primaire de la droite et du centre, sur son projet d'instaurer un impôt «universel et proportionnel». Le dispositif imaginé par le député de la Drôme -et soumis au jugement des personnes contactées- s'appliquerait à tous les revenus (salaires, revenus financiers et du patrimoine) avec un taux de 2% pour les revenus en dessous de 8000 euros par an et de 15% pour les revenus supérieurs à 8000 euros. Il serait payé par tous les Français. Et toutes les niches fiscales seraient supprimées.

Hervé Mariton, le seul candidat pour l'heure à droite à proposer cette solution, a de quoi se réjouir des résultats du sondage. Son projet vise à combattre «l'hyperprogressivité» de l'impôt sur le revenu (IR) avec ses 4 tranches d'imposition (14%, 30%, 41% et 45%), mais aussi a forte concentration, puisque 10% des foyers payaient 70% de l'IR en 2012 et que seuls 45,5% des foyers ont été imposés à l'IR l'an dernier. Dans le détail, les sympathisants UDI approuvent son idée à 80%, ceux proches des Républicains à 72% et les électeurs du Front national à 65%.

La prudence des autres candidats à la primaire peut toutefois se comprendre, tant cette réforme serait difficile à «vendre» politiquement à l'ensemble du pays. La proposition d'Hervé Mariton entraînerait en effet des hausses d'impôts pour les plus de 20 millions de ménages qui ne paient pas aujourd'hui l'IR. Cette année, un célibataire n'est ainsi plus imposable qu'à partir d'un salaire net d'environ 1340 euros par mois -soit 16.080 euros par an- , et pour un couple avec deux enfants, il faut gagner plus de 3420 euros par mois -41.040 euros par an- pour entrer dans l'impôt.

Au total, 94% des ménages étaient imposés à un taux compris entre 0 et 12% en 2012. Seuls 3% des foyers environ -un peu plus d'un million sur 37 millions-, imposés à un taux supérieur à 15%, bénéficieraient d'une baisse avec cette «flat tax». C'est sans doute pourquoi Hervé Mariton n'a pour l'instant pas fait beaucoup d'émules parmi les tenors de son parti...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

26 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jflobert
    22 avril00:14

    Seuls 3% des foyers paient plus de 15% d'impôts, c'est là le problème!Sachant que 40000 euros net pour un célibataire donnent lieu à 13% d'impôt (5200 euros), on peut se demander s'il n'y en a pas quelques millions qui sous-déclarent... Voir les ventes de voitures à plus de 40000 euros par exemple, ou le prix de l'immobilier, ou les revenus des médecins, avocats, même les plombiers !40000 euros, c'est à peine le salaire minimum en Suisse. PAUVRE FRANCE !!!

    Signaler un abus

  • m1234592
    21 avril19:31

    L'imposition actuelle va à l'encontre de notre devise : égalité. TOUT le monde doit payer l'impôt c'est la condition indispensable pour que l'impôt soit accepté.

    Signaler un abus

  • vazi
    21 avril19:16

    pour rappel 70% des sympathisants de droite se disent favorables au remplacement des différents impôts existants en France par un impôt universel et proportionnel, MDR allez chiche !!!

    Signaler un abus

  • phili646
    21 avril17:20

    Hervé Mariton fait parti des candidats dit "inéligibles". Ce qui lui permet de faire des propositions plus farfelues les une que les autres !!! Quel petit plaisantin ce mariton !!!

    Signaler un abus

  • M7732327
    21 avril17:12

    A noter que la flat tax existe déjà en France, cela s'appelle la TVA, la CSG, la taxe sur l'essence;

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.