Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

43% des Français produisent leurs propres aliments

RelaxNews09/09/2014 à 18:39

27% des Français disent aussi avoir un recours significatif à la vente directe, auprès de ferme ou de groupements d'agriculteurs par exemple Goodluz/shutterstock.com

(Relaxnews) - Crises sanitaires à répétition, sentiment de hausse des prix... Plus que jamais, les Français prennent le pouvoir sur les aliments qui entrent dans leur cuisine pour être sûr de ce qu'ils mangent. D'après une vaste enquête TNS Sofres, dévoilée ce mardi 9 septembre pour le Salon international de l'alimentation, 43% des consommateurs nourrissent leur famille avec des produits alimentaires qu'ils ont produits. 

Oeufs, tomates, salades... Les Français ont la main verte et plus de quatre consommateurs sur dix mettent à profit cette qualité pour faire manger sainement leur famille. La proportion paraît importante. Et ce n'est pas la culture des herbes aromatiques, largement pratiquée, qui fausse le résultat. En excluant celles-ci, le chiffre s'établit à 35% de consommateurs alimentant cette tendance. 

Un phénomène de consommation poussée par la succession des crises sanitaires comme celle de la viande de cheval dans les lasagnes ou celle des concombres contaminés. Pour preuve, quatre consommateurs sur dix avouent ne pas avoir produit leurs aliments par le passé. Et, dans la même veine, 27% des Français disent avoir un recours significatif à la vente directe, auprès de ferme ou de groupements d'agriculteurs par exemple. 

Les Français fans de cuisine, mais pas que...

Dans cette même dynamique, les consommateurs se sont mis aux fourneaux. 37% disent préparer leurs plats plus souvent qu'avant tandis que 33% se sont mis à cuisiner les restes. Le phénomène de starification des chefs, ou le succès des concours télévisés tels que "Top Chef" et "Masterchef", ne sont pas les seules explications à cet engouement. 

Les Français veulent maîtriser leur budget alimentaire. Car malgré une inflation relativement stable, 47% ont le sentiment que leurs dépenses en la matière ont augmenté au cours des douze derniers mois. D'ailleurs, la moitié des répondants avoue renoncer plus souvent à des achats alimentaires jugés trop chers. Par ailleurs, le prix est définitivement le critère de choix pour choisir un produit alimentaire (77%). Il est même plus important que les qualités gustatives (43%) ou même la marque (28%) à laquelle bon nombre de consommateurs attachaient tant d'importance avant la crise. 

Ce n'est donc pas un hasard si près de la moitié des consommateurs (49%) privilégie plus souvent les promotions ou compare les prix des produits entre les marques (48%). 

Fait important, révélateur de l'attachement des Français à leur modèle allimentaire, les petits plaisirs gourmands restent préservés malgré les arbitrages qui s'opèrent. Une habitude partagée par 78% de sondés. 

Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.000 individus âgés de 18 ans et plus ou 18-55 ans, représentatifs selon la méthode des quotas en termes de sexe, âges, régions et catégories socio-économiques (France, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, USA, Russie, Chine, Brésil, Moyen-Orient).

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.