Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

2011, une bonne année pour le logement neuf

Le Figaro 27/12/2011 à 20:01
Les mises en chantier ont progressé de 20% en 2011. La construction de 364000 nouveaux logements a été lancée au cours des onze derniers mois. Mais les professionnels anticipent un repli en 2012.

On a construit plus de logements en France cette année qu'en 2010. Benoist Apparu, le secrétaire d'État au Logement, s'est félicité de ces résultats estimant que la construction neuve est la seule réponse possible au problème des mal-logés et que réquisitionner des logements ou bloquer les loyers, comme le réclament certaines associations, constituent de «fausses bonnes idées».

Hausse du nombre de permis de construire

Les statistiques publiées hier par le secrétariat d'État au Logement sont de bonne facture: au cours des douze derniers mois (entre décembre 2010 et novembre 2011), le nombre de mises en chantier a augmenté de 20,6% par rapport aux douze mois précédents. Ce sont ainsi plus de 364.000 logements qui ont été lancés.

Les statistiques montrent aussi une sensible augmentation du nombre de permis de construire de 16,6% (pour atteindre 455.000 permis). La construction a bel et bien redressé la tête cette année, mais 2012 s'annonce plus difficile. «Le nombre de mises en chantier devrait chuter à 335.000 en 2012 et 320.000 en 2013», a expliqué à l'AFP Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université Paris-Ouest.

Inquiétude pour 2012

Les bonnes statistiques de 2011 s'expliquent notamment par le succès de l'investissement locatif loi Scellier en 2010. Cette année-là, les deux tiers des réservations de logements neufs avaient été effectuées par des investisseurs. Mais les promoteurs craignent que ces investisseurs soient moins nombreux à l'avenir. Le taux de réduction d'impôt pour ces acheteurs, qui doivent s'engager à louer leur bien pendant neuf ans, va en effet chuter de 22 à 13% l'an prochain. Une baisse conséquente.

Les professionnels de l'immobilier ont depuis plusieurs mois tiré la sonnette d'alarme. La Fédération française du bâtiment (FFB) estime que la filière perdra 35.000 emplois l'an prochain. «L'activité restera soutenue au premier semestre en raison du niveau élevé des permis de construire et des mises en chantier enregistrés lors du second semestre 2011, mais le bâtiment devrait entrer en crise dès le début de l'été 2012», estime la FFB.

Les professionnels ont obtenu un répit: le Scellier qui devait disparaître fin 2011 a finalement été prolongé jusqu'à fin 2012. Il a aussi été possible aux particuliers de signer des réservations jusqu'à la fin de l'année (la vente définitive devant être conclue avant fin mars 2012 pour conserver un taux de réduction d'impôt de 22%). Mais la rigueur budgétaire a rendu l'investissement fiscalement moins attractif.

LIRE AUSSI:

» 400.000 logements neufs en 2011 (Apparu)

» Immo: les prix devraient baisser en 2012

» Immobilier: des prix plus raisonnables en 2012

SERVICE:

» Retrouvez les annonces de logements neufs avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.