Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Volvo : les clés d'une renaissance remarquée
Partenaire23/06/2016 à 16:30
Temps de lecture: 3 min

Pour booster ses ventes, Volvo mise sur ses nouveaux modèles, à l'image du break V90 disponible à partir de la rentrée prochaine. Mais le constructeur suédois peut aussi compter sur un ambassadeur de choix en la personne de Zlatan Ibrahimovic.

Pour booster ses ventes, Volvo mise sur ses nouveaux modèles, à l'image du break V90 disponible à partir de la rentrée prochaine. Mais le constructeur suédois peut aussi compter sur un ambassadeur de choix en la personne de Zlatan Ibrahimovic.

En 2015, Volvo a dépassé pour la première fois de son histoire la barre des 500 000 véhicules vendus. Une belle performance pour le constructeur suédois, qui fêtera l'an prochain ses 90 ans. Pourtant, il y a encore quelques années, personne n'aurait parié sur le retour de la marque au premier plan. Frappée de plein fouet par la crise économique, plus favorable aux petits modèles abordables, elle était passée de presque 460 000 unités vendues en 2007 à 374 300 en 2008, puis 334 800 en 2009. En 2010, Ford a décidé de stopper l'hémorragie en vendant le constructeur suédois au groupe chinois Geely. Une opération chiffrée à 1, 8 milliard de dollars, alors que Ford avait acquis Volvo Cars pour 6, 4 milliards de dollars en 1999. Autant dire que la marque était à la peine. Mais après un peu plus de six années passées dans le giron de Geely, Volvo affiche une forme olympique et de grandes ambitions. Nous vous dévoilons les clés de cette réussite.

Un programme de 11 milliards de dollars initié en 2010

Au cours de l'exercice fiscal 2015, le résultat d'exploitation de Volvo Cars a triplé pour atteindre 698 millions d'euros, contre 224 millions enregistrés en 2014. Dans le même temps, les ventes de véhicules de la marque ont augmenté de 8%, avec 503 127 unités écoulées. Des résultats qui s'expliquent notamment par la sortie du nouveau XC90, qui fait un carton dans le monde entier. Mais ce n'est que le début de la renaissance pour le constructeur suédois. En 2016, Volvo vise un nouveau record de ventes grâce à l'arrivée sur le marché des nouveaux V90 et S90. Et c'est bien parti ! Entre janvier et mai 2016, la marque a enregistré une croissance mondiale de ses ventes de 10, 4%.

Pour arriver à redresser la barre de Volvo, le groupe chinois Geely a mis la main au portefeuille. Il a lancé en 2010 un vaste programme de transformation de 11 milliards de dollars afin de renouveler toute la gamme du constructeur suédois. Un objectif qui devrait aboutir d'ici trois ans. Avec le lancement des plateformes modulaires SPA et CMA, la marque sera bientôt totalement débarrassée des technologies de Ford. La première est dédiée aux gammes 60, 70, 80 et 90, tandis que la seconde équipera les futurs véhicules compacts de la série 40. Ces plateformes révolutionnaires, offrant plus de flexibilité pour les ingénieurs, les stylistes et les usines, sont pensées pour concevoir des modèles hybrides rechargeables et électriques.

L'objectif : 800 000 véhicules vendus en 2020

La renaissance de Volvo s'explique aussi par le design réussi des modèles lancés par Geely, ainsi que par l'accent mis sur la technologie. Les derniers véhicules de la marque suédoise tiennent la dragée haute à leurs concurrentes allemandes sur le plan esthétique. Mieux, elles figurent parmi les voitures les plus connectées du moment, à l'image du XC90 qui avait été élu "voiture la plus connectée" par le site 01net. com en marge du Mondial de l'Automobile 2014. Pour autant, Volvo n'a pas dénaturé son ADN en faisant de la sécurité son premier cheval de bataille. Là aussi, le constructeur se montre ambitieux en se fixant pour but d'éradiquer les accidents mortels à bord de ses voitures d'ici 2020. Pour y parvenir, il parie sur l'autonomisation de ses véhicules.

Après avoir ouvert deux usines en Chine, Volvo a débuté la construction de sa première usine américaine à l'automne 2015. Destinée à l'assemblage de la berline compacte S60, elle sera achevée en 2018. Avec tous ces efforts, la marque devrait continuer à grandir et à faire toujours un peu plus d'ombre à Audi, Mercedes et BMW. D'ici 2020, elle se fixe comme objectif de dépasser la barre des 800 000 unités vendues par an dans le monde. À cette allure-là, elle devrait réussir son pari.

Les Risques en Bourse

Fermer