Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Voile : le bon filon du sponsoring
Webedia03/06/2019 à 13:00
Temps de lecture: 3 min

Voile : le bon filon du sponsoring (Crédits photo : Adobe Stock)

Voile : le bon filon du sponsoring (Crédits photo : Adobe Stock)

Pour une entreprise, le sponsoring sportif permet de profiter de la visibilité médiatique d'une compétition, d'une équipe ou d'un sportif tout en surfant sur les valeurs positives associées au sport. C'est pour cela qu'une marque comme Nike est prête à verser 750 millions d'euros sur dix ans pour soutenir le Chelsea Football Club. Même chose pour Cochonou, Sodexo ou galettes St Michel qui versent entre plusieurs centaines de milliers d'euros pour être fournisseurs officiels du Tour de France. La voile, elle, n'est pas le sport le plus populaire, ni le plus lucratif. Rien à voir avec le cyclisme ou le football. Pourtant, elle fait partie des disciplines les plus rentables pour les entreprises souhaitant s'engager dans la voie du marketing sportif.

Un intérêt croissant des marques pour la voile

Depuis quelques temps, on observe un regain de confiance dans le sponsoring lié à la voile. En avril 2017, Charal a fait son retour en monocoque avec le skipper Jérémie Beyou, notamment pour tenter de gagner le Vendée Globe 2020. Depuis février 2017, les chocolats Réauté soutiennent Armel Tripon en multicoque. Quant à Nauroto, la société s'est associée au Groupama Team France comme sponsor pour la Coupe de l'America.
De manière globale, on observe que les bateaux sont de plus en plus nombreux au départ de chaque course. C'est le signe de l'intérêt croissant des marques pour la voile, car cette discipline dépend largement des revenus du sponsoring.

Un sport accessible aux valeurs positives

Par rapport à d'autres disciplines comme le football ou le rugby, la voile reste un sport abordable pour les marques. Pour voir son nom sur un multicoque ou un monocoque dans le cadre d'une grande compétition comme le Vendée Globe ou la Transat Jacques Vabre, le budget d'une entreprise varie entre deux et trois millions d'euros par an. En comparaison, apposer une marque sur un maillot de football ou de rugby dans un grand championnat se facture entre huit et dix millions d'euros. À titre d'exemple, Sodebo consacre 3,5 millions d'euros par an pour le sponsoring nautique. Une somme raisonnable pour une société dont le chiffre d'affaires avoisine les 400 millions d'euros.
Grâce à la voile, de nombreuses entreprises peu connues dans les années 1980 et 1990, comme La Trinitaine, Bonduelle ou Fleury Michon se sont offert, à faible coût, une notoriété de dimension nationale. Et ça continue aujourd'hui. Suivant sa taille, son budget et sa cible, une marque va pouvoir choisir dans quelle catégorie elle souhaite évoluer, sur quelles courses elle va s'aligner... De la classe Figaro aux géants des mers que sont les Ultims, le choix est vaste. Il est aussi possible de parrainer une épreuve. Cela va du naming, comme la Transat Jacques Vabre, au statut de sponsor officiel.
Si les scandales et les polémiques en tous genres émaillent de nombreuses disciplines sportives, le football et le cyclisme en tête, la voile véhicule des valeurs positives. Courage, abnégation, goût du défi, modestie, force, proximité avec la nature, dimension environnementale... Les meilleurs skippers sont considérés comme de véritables héros des temps modernes. Le seul risque majeur est la casse. Mais généralement, ce type d'avarie ne se répercute pas sur la marque. Cela a même tendance à l'humaniser.

Une discipline intéressante sur tous les plans

Il ne faut pas se leurrer, les entreprises qui investissent dans la voile ne le font pas par charité. En termes de retombées économiques, cette stratégie se révèle très intéressante. En effet, le ratio entre le coût d'investissement et les résultats est évalué à quatre. Par exemple, Sodebo estime à plus de 143 millions la valeur des retombées depuis 1998 (source 2017). Si l'on compare cette somme aux 2,5 millions annuels déboursés par la société, il s'agit d'une excellente affaire. Outre les données purement économiques, la voile est l'une des rares disciplines où le sponsor principal (bateau en nom propre) est autant cité que le sportif qu'il accompagne. En cas de prouesses sportives, comme une victoire en course, la marque s'affiche partout dans les médias : en photos, en vidéo, et surtout dans les articles... Seul le cyclisme ou la Formule 1 offrent une telle vitrine aux entreprises.
Outre ces avantages, la voile permet à une entreprise de communiquer de manière très large, à 360 degrés. Elle peut ainsi recourir au marketing direct, à l'achat d'espaces, à des rencontres avec le public, à des relais sur les supports numériques... Mais cela ne s'arrête pas à la recherche de nouveaux clients potentiels, la voile est aussi parfaite pour la communication interne ou en B2B. Elle produit des effets positifs dans l'entreprise, notamment sur la dynamique et les performances des salariés, qui pourront en outre être récompensés en assistant à des courses ou à des événements en marge de compétitions. Une société pourra également inviter ses fournisseurs ou de gros clients potentiels pour faire du business dans des conditions optimales. Vous comprenez maintenant pourquoi les marques sont de plus en plus enclines à investir dans la voile.

Les Risques en Bourse

Fermer