Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Vent de fronde au Bayern, à cause du partenariat avec Qatar Airways
information fournie par So Foot03/12/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Vent de fronde au Bayern, à cause du partenariat avec Qatar Airways

Vent de fronde au Bayern, à cause du partenariat avec Qatar Airways

Tout va bien sur le terrain, mais à la veille du Klassiker , le Bayern Munich vit une crise institutionnelle en coulisse. Lors de la dernière assemblée générale du club, les esprits se sont échauffés entre les dirigeants et les supporters. La faute au partenariat de la discorde avec Qatar Airways.

Pour un club à la réputation d'ambiance parfaite, d'harmonie presque indivisible entre ses membres et ses dirigeants, le Bayern Munich a vécu deux semaines particulièrement intenses. Et l'échec de Robert Lewandowski au Ballon d'or n'est même pas le cadet de ses soucis. Depuis début novembre, la gronde prend de l'ampleur au sein des supporters bavarois, qui contestent le partenariat qui lie le club avec Qatar Airways jusqu'en 2023 et censé rapporter 20 millions d'euros par an. Les fans munichois veulent surtout s'assurer que leur club ne prolongera pas l'aventure avec l'émirat du Golfe, qu'ils considèrent comme assez peu éthique. Ça tombe bien, la fameuse règle du 50+1 qui régit les clubs allemands depuis 1998 est là pour permettre aux supporters cotisant pour leur club de décider en partie de leur sort lors des assemblées générales, ou d'avoir (du moins sur le papier) voix au chapitre face à l'arrivée d'un groupe privé dans le capital.

Une colère inédite


Porte-parole de ce mouvement de contestation anti-Qatar, Michael Ott voulait présenter une motion interdisant au club d'étendre le contrat avec la compagnie aérienne qatarie lors de la dernière AG annuelle, le 25 novembre. Problème : " J'ai introduit ma requête et je n'ai pas reçu de réponse du Bayern , explique-t-il. J'ai donc saisi le tribunal de Munich, mais la Cour a jugé que les supporters-actionnaires n'ont pas la compétence pour interférer sur la politique du département foot du club. C'est une spécificité des statuts du Bayern par rapport au reste de l'Allemagne, et c'est une catastrophe. Il faut corriger cela le plus vite possible. " Pas de vote donc, même si l'avocat stagiaire de 28 ans a tenté d'user de ses talents pour forcer le verrou. Sans succès. " Ce soir-là, je suis certain qu'on aurait obtenu les voix nécessaires, la majorité était très claire dans la salle. Presque tout le monde a soutenu ce projet " , regrette-t-il.