Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Vahana : Airbus développe une "voiture" volante
information fournie par Webedia17/01/2017 à 17:30
Temps de lecture: 1 min

Vahana : Airbus développe une "voiture" volante (Crédits photo : Adobe Stock)

Vahana : Airbus développe une "voiture" volante (Crédits photo : Adobe Stock)

La voiture volante est un grand classique pour les fans de science-fiction. Mais ce moyen de transport futuriste pourrait très vite devenir une réalité. On connaissait déjà l'AeroMobil, un appareil hybride entre l'automobile classique et l'avion développé par une start-up slovaque. Mais cette fois, c'est Airbus, un géant de l'aviation, qui nous dévoile sa vision de la "voiture" volante. Baptisé Vahana, ce concept pourrait être testé sous la forme d'un prototype à taille réelle dès cette année, avant une exploitation commerciale prévue à l'horizon 2021.

Des taxis volants autonomes disponibles en quelques clics

Dans la Silicon Valley, aux États-Unis, le groupe Airbus a ouvert en février 2016 une division un peu spéciale. Nommée A3 (prononcer "A-cubed"), elle a pour but de définir le futur de l'aviation, d'encourager des innovations de rupture. C'est elle qui se cache derrière le projet Vahana, cet appareil léger sans pilote destiné à transporter un passager unique ou des colis. Grâce à ses huit hélices orientables, cet engin est capable de décoller à la verticale, un point essentiel s'il veut évoluer en ville. Si ce concept vous paraît utopiste, le PDG d'Airbus Group, Tom Enders, y croit dur comme fer. L'été dernier, dans une publication interne, il déclarait déjà que "dans un avenir pas si lointain, nous utiliserons nos smartphones pour réserver des taxis volants entièrement automatiques qui atterriront devant notre porte, sans pilote". On n'y est pas encore, loin de là. Mais pour lui, il s'agit d'une solution viable pour décongestionner les villes, qui vont être amenées à grossir au fil des décennies. Il estime que cela pourrait même permettre de repenser la façon dont on appréhende l'urbanisme : "quand on peut voler, on n’a pas besoin de dépenser des milliards dans des routes et des ponts en béton ». Pour le moment, Vahana n'en est encore qu'à ses prémices. Mais pour Tom Enders, il s'agit d'un projet ultra-stratégique, notamment face à la concurrence d'acteurs comme Uber, qui travaillent déjà à des solutions de transport volantes.