Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vacheron Constantin : la maestria horlogère
Partenaire08/05/2014 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Une montre Vacheron Constantin présentée à l'exposition Métiers d'Art de Sotheby's, Beverly Hills (Etats-Unis), en février 2008.

Une montre Vacheron Constantin présentée à l'exposition Métiers d'Art de Sotheby's, Beverly Hills (Etats-Unis), en février 2008.

La Suisse est connue pour être le berceau d'une kyrielle d'horlogers parmi les plus talentueux au monde. S'il est une maison emblématique de cette virtuosité, c'est bien Vacheron Constantin. Fondée par le maître horloger Jean-Marc Vacheron en 1755, au départ, rien ne laissait présager que cet atelier voué à la fabrication de pièces sur-mesure deviendrait l'un des fers de lance de la haute horlogerie. On avait déjà évoqué la marque à la croix de Malte pour annoncer le lancement de son cycle " La légende du Zodiaque chinois ". Retour sur la plus ancienne maison de haute horlogerie appartenant au groupe Richemont.

Une certaine vision de l'innovation

Tout juste quinze ans après sa création, la maison réalise ses premiers tours de force techniques. Elle est la première à mettre au point une complication.
Jacques-Bartélémy, le fils de Jean-Marc, reprend les rênes en 1810. Son sens commercial le pousse à se tourner vers l'exportation, d'abord en France et en Italie. Il a le nez creux, car la maison Vacheron commence alors à grandir considérablement. Si bien que, pour faire face, il doit se doter d'un associé. C'est en la personne de François Constantin qu'il trouve un fidèle allié. La maison devient alors Vacheron & Constantin.
En 1885, la première montre non magnétique est conçue dans l'atelier Vacheron & Constantin. Elle est le fruit d'un travail de recherche de longue haleine sur des matériaux et procédés techniques novateurs. Cette prouesse mécanique marque le début d'une lignée de montres résistantes aux champs magnétiques.

De l'exigence à l'excellence

Parmi les maîtres horlogers qui ont jalonné l'histoire de la maison, on peut citer Georges-Auguste Leschot. Il est à l'origine de la gravure sur métal miniature, marque de fabrique des montres Vacheron & Constantin. Elle est passée maîtresse dans l'art du squelettage. On doit à François Constantin, le slogan, "Faire mieux si possible, ce qui est toujours possible", en 1819. Puis, en 1877, son nom se transforme en "Vacheron & Constantin, Fabricants, Genève" et se complète du logo à la croix de Malte.
Longtemps resté un atelier expert du sur-mesure, Vacheron Constantin ouvre sa première boutique en 1906, à Genève, peu après avoir été honoré du Poinçon de Genève (1901). Au cours du XXe siècle, l'horloger connaît tour à tour des phases de crise et de prospérité. Menacée, suite aux conséquences économiques dramatiques du jeudi noir en 1929, la maison est sauvée in extremis par Charles Constantin. Puis elle traverse de nouveau une période difficile pendant la Seconde Guerre mondiale. Quoiqu'il en soit, même fragilisée, rien ne semble l'ébranler durablement. Sous l'ère Georges Ketterer, Vacheron & Constantin devient Vacheron Constantin (en 1970).
En 1979, au terme d'un travail d'orfèvre de près de 6000 heures, l'atelier Vacheron Constantin accouche d'une des montres les plus incroyables de tous les temps. Les matériaux précieux qui la composent et la précision d'exécution nécessaire à sa fabrication valent son nom à la célèbre Kallista, du grec "la plus belle". Le lingot d'1 kg d'or et les 118 diamants qui la sertissent font de cette montre-bracelet une prouesse d'horlogerie. Initialement évaluée à 5 millions de dollars, son prix a été revu à la hausse. Il atteint désormais la coquette somme de 11 millions de dollars environ.

Contre toute attente, Vacheron Constantin a attendu 2003 pour se lancer dans la montre de sport avec sa gamme Overseas, et la haute horlogerie pour femmes avec la collection Egérie. On peut dorénavant s'offrir une montre Vacheron Constantin à Paris, depuis 2013, car l'horloger a fait l'acquisition d'une boutique rue de la Paix.

Les Risques en Bourse

Fermer