Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un Vardar dans le dur
So Foot17/05/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Un Vardar dans le dur

Un Vardar dans le dur

En Macédoine du Nord, c'est un monument du football national qui s'est effondré. Condamné à descendre en D2 pour la première fois de son histoire, le Vardar Skopje a payé le départ précipité de son propriétaire russe par une chute sportive inexorable et devra se réinventer de fond en comble dans l'antichambre pour espérer renouer avec sa gloire d'antan. En attendant de savoir de qui viendra le coup de pouce salvateur, les ultras ont déjà pris les devants.

Même pas un dernier sursaut d'orgueil. Ce dimanche, le Vardar Skopje a terminé sa saison de Prva Liga par une défaite à domicile contre le Makedonija GP (0-2) et quitte donc l'élite macédonienne pour la première fois de son histoire depuis l'indépendance du pays en 1991 avec la queue entre les jambes. De toute façon, clore l'exercice 2020-2021 avec les trois points n'aurait pas changé grand-chose : depuis le revers subi face à Struga la semaine dernière, les Crveno-Crni savaient que les dés étaient définitivement jetés. Maintenant, reste à faire passer cette foutue gueule de bois qui s'annonce très longue.

"Vous imaginez la Ligue 1 sans le PSG ou Marseille ? Et bien la D1 macédonienne sans le Vardar, c'est pareil." Posté à la terrasse du café Pelister à l'ombre d'une gigantesque statue équestre représentant Alexandre le Grand, Miki regarde sa pinte de Skopsko avec un œil vitreux. Cela fait maintenant quelques mois que ce jeune quadra, patron d'une petite boîte de climatisation voit son club s'enfoncer inexorablement vers un monde qui lui était jusqu'alors inconnu : la deuxième division. Enfin, presque inconnu : au terme de la saison 2010-2011, le Vardar est relégué sportivement, mais sauve sa tête dans l'élite à la faveur d'une fusion last minute avec le FK Miravci, pourtant situé à 200 bornes de la capitale, et tout juste sacré champion de D2. Mais cette fois-ci, personne ne viendra à la rescousse du géant rouge et noir aux pieds d'argile. Dans toute la Macédoine, la nouvelle s'apparente à un drame national. National, car Miki l'affirme, non sans un brin de vantardise : "Le Vardar est le club le plus populaire du pays. On estime que 200 000 personnes le supportent et si l'on ajoute les familles, le chiffre doit plus ou moins monter à 700 000. Quand on sait que la Macédoine est un pays de deux millions d'habitants, ça veut dire qu'un tiers de la population est derrière nous !"

Salades russes en Macédoine


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer