Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un vaisseau spatial de ligne dès 2017 ?
Partenaire15/01/2015 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

Voici à quoi ressemble Dragon. On s'y verrait bien, le temps d'une petite escapade sur Mars !

Voici à quoi ressemble Dragon. On s'y verrait bien, le temps d'une petite escapade sur Mars !

Après Skylon, décidément les voyages dans l'espace ont le vent en poupe. On connaît Elon Musk pour ses ambitions de coloniser Mars, mais ce que l'on sait moins, c'est que son projet pourrait devenir réalité plus vite qu'on ne le croit. On pourra bientôt vivre l'expérience digne des meilleurs films du genre, de "Gravity" à l'un des cartons de l'année, "Interstellar".

Dragon sur Mars

Derrière ce projet de grande envergure se trouve Elon Musk, un brillant ingénieur autodidacte de 43 ans diplômé de l'Université de Pennsylvanie. A la tête de la société SpaceX, aka Space Exploration Technologies, celui qui a fait ses armes en tant qu'entrepreneur avec PayPal puis avec Tesla Motors est actuellement lié par un contrat d'1, 6 milliard de dollars avec la NASA. Il est notamment chargé d'assurer 12 missions de ravitaillement sur la station spatiale internationale (ISS) via son module baptisé Dragon. Parallèlement, Boeing développe sa propre capsule CST-100. Concrètement, l'enjeu pour la NASA est de taille car il s'agit de retrouver son autonomie perdue en 2011, quand sa navette est tombée en panne. Avec des trajets d'une valeur de 55 millions d'euros par astronaute, Soyouz est la seule option qui s'offre aux Américains, mais elle représente une dépense dont ils se passeraient volontiers.

Au-delà de ça, ce qui nous interpelle c'est que Dragon est compatible avec un usage commercial, une sorte de vaisseau de ligne pour sept passagers. On tourne tout de même autour de 16 millions d'euros par passager et par vol. Or, à défaut de proclamer la loi martiale, le milliardaire a décidé de s'envoler pour la planète Mars, dans le but non dissimulé d'y établir une colonie humaine en cas de disparition de notre espèce sur Terre.

Il faut dire que les voyages, ça le connaît. Né en Afrique du Sud, il s'installe au Canada avant de partir s'établir aux Etats-Unis. Mais il en veut toujours plus, et de programmateur informatique il devient un ingénieur remarquable.

Pour le moment, le vaisseau construit dans les locaux de SpaceX qui ont servi de lieu de tournage de plusieurs scènes de "Iron Man 2" se cantonne aux missions d'approvisionnement sur ISS depuis 2012. Mais les rêves de son créateur de coloniser d'autres planètes pourraient être sur le point de se réaliser. En effet, les premiers vols d'essais avec des astronautes étant prévus d'ici à fin 2016, certains évoquent déjà la possibilité de développer le tourisme spatial dès 2017.

Les Risques en Bourse

Fermer