Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Ultra de l'OM : "Une fois en meute, nous sommes habités"
information fournie par So Foot25/11/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Ultra de l'OM : "Une fois en meute, nous sommes habités"

Ultra de l'OM : "Une fois en meute, nous sommes habités"

Julien* est supporter de l'OM. Même plus que ça, à son sens : il est un ultra de l'OM, et ce, depuis une quinzaine d'années. Une activité, une passion ou un mode de vie (c'est selon) qui a conduit ce trentenaire à rencontrer un monde uni par des liens sacrés, mais aussi, par ses dérives et ses risques, à être interdit de stade pendant un an. Et forcément, l'agression de Dimitri Payet au Groupama Stadium et la condamnation du supporter lyonnais a fait ressurgir quelques souvenirs et de quoi le faire réagir. Témoignage d'un ultra parmi d'autres.

Dimanche soir, les supporters marseillais n'étaient pas autorisés à se rendre à Lyon. Depuis ton salon, quelle était ta réaction au moment de l'incident qui a mené à l'arrêt du match au bout de quatre minutes ?
Je vais te répondre sincèrement : je suis content que cela soit arrivé à Lyon. Nous, supporters de l'OM, nous sommes dénigrés en permanence. Pour la France du football, nous sommes des animaux, des sauvages, on fout le bordel, tout est démesuré quand on parle de l'OM et des agissements de ses supporters. En fin de compte, on se comporte peut-être mieux que certains supporters des autres clubs, et ça prouve que cette violence peut être présente dans les quatre coins de la France.

"Moi, pour déstabiliser Neymar, je vais l'insulter de toutes mes forces, lui parler mal, le menacer. Je ne suis pas du genre à lancer des projectiles ou des briquets, je préfère insulter."

Lors du dernier OM-PSG, Neymar a aussi reçu des projectiles...
En l'occurrence, je ne pense pas que ce soient des gars affiliés aux groupes de supporters qui commettent ce genre de choses. Moi, pour déstabiliser Neymar, je vais l'insulter de toutes mes forces, lui parler mal, le menacer, voire me défendre si on m'agresse comme le supporter qui s'est battu avec Évra. Je ne suis pas du genre à lancer des projectiles ou des briquets, je préfère insulter.

Donc pour toi, celui qui a balancé une bouteille sur Payet n'est pas un ultra ?
Si, on peut le considérer comme un ultra, mais il ne doit pas être du noyau dur des Bad Gones. Ça doit être un gars qui vient de temps en temps et qui s'identifie comme tel. C'est un pitre, un mec lambda qui vient encourager son équipe sans plus. Mais il ne faut pas se leurrer, c'est l'effet de groupe qui l'a poussé Lire la suite de l'article sur SoFoot.com