Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Toyota lance la Mirai, sa première voiture à hydrogène
Partenaire18/11/2014 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

Voici à quoi ressemble la Toyota Mirai, la toute première voiture fonctionnant à l'hydrogène produite en série. Elle est mise en vente dès aujourd'hui au Japon, avant de gagner l'Europe et les États-Unis à la mi-2015.

Voici à quoi ressemble la Toyota Mirai, la toute première voiture fonctionnant à l'hydrogène produite en série. Elle est mise en vente dès aujourd'hui au Japon, avant de gagner l'Europe et les États-Unis à la mi-2015.

La situation préoccupante de notre planète sur le plan environnemental pousse les constructeurs à imaginer la voiture la plus propre possible. Si 2014 est définitivement l'année de l'électrique, avec notamment le lancement de la première saison de Formule E, l'équivalent "eco-friendly" de la Formule 1, la prochaine révolution passera vraisemblablement par l'hydrogène. Après Honda, qui vient de présenter son FCV Concept (pour Fuel Cell Vehicle ou "véhicule à pile à combustible"), c'est au tour de Toyota de faire son entrée sur ce marché d'avenir. Le constructeur le plus puissant au monde commercialise aujourd'hui sa première berline fonctionnant à l'hydrogène : la Mirai, un terme qui signifie "futur" en japonais.

Un tournant dans l'histoire automobile

D'abord dévoilée sous forme de concept il y a tout juste un an, puis dans sa version définitive en juin dernier, la Toyota Mirai a été présentée officiellement par le président et directeur général de la marque, Akio Toyoda, dans une vidéo publiée dimanche dernier. Les caractéristiques techniques de la Mirai sont bluffantes. Elle est notamment capable de parcourir 480 kilomètres en ne rejetant que de la vapeur d'eau. Mais surtout, ce qui fait sa force, et plus généralement celle de tous les véhicules à hydrogène par rapports à ceux fonctionnant à l'électricité, c'est son temps de rechargement. La pile à combustible développée par Toyota ne nécessite en effet que cinq minutes chrono pour être ravitaillée à 100%. Pour les modèles électriques, il faut plutôt compter en heures.

L'autre miracle accompli par le constructeur japonais, c'est d'avoir réussi à commercialiser cette technologie à un prix plutôt abordable : sept millions de yens, soit environ 48 000 euros. Il y a trois ans, le prix de cette Toyota fonctionnant à l'hydrogène avoisinait les 160 000 dollars, soit près de 130 000 euros ! Dans un premier temps, elle sera réservée au marché japonais, avant de partir à la conquête de l'Europe et des États-Unis partir de la mi-2015. D'ici là, espérons que le nombre de stations de rechargement gonfle, car le spécialiste de l'hydrogène Air Liquide n'en compte actuellement que deux sur le territoire français. Même avec près de 500 kilomètres d'autonomie, ça risque de faire un peu juste pour tracer la route en tout sérénité !

Les Risques en Bourse

Fermer