Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Top 100 : Cartons rouges de légende (de 90 à 81)
So Foot05/05/2020 à 14:00
Temps de lecture: 1 min

Top 100 : Cartons rouges de légende (de 90 à 81)

Top 100 : Cartons rouges de légende (de 90 à 81)

Parce que Cyril Rool n'a pas le monopole des tacles à la carotide, voilà un nouveau top 100 dans un camaïeu de rouge. Au menu : des coups de sang et des simulateurs, des agressions et des injustices. Salade de chevilles servie à volonté.


PSG - OM (2-1), Ligue 1, 7 novembre 2004


Deuxième joueur le plus capé de l'histoire du Paris Saint-Germain avec 380 matchs au compteur, Sylvain Armand a été adopté par les supporters de la capitale dès son premier PSG-OM. Grâce à un but magnifique ? À un sauvetage sur sa ligne ? Non, le latéral gauche a fait "mieux" ce soir de novembre 2004. Il a découpé dans les règles de l'art Fabrice Fiorèse, passé à l'ennemi quelques semaines plus tôt. À tel point qu'une clameur s'élève des tribunes au moment où le néo-Marseillais s'écroule de douleur sous la cisaille parisienne. "Ce n'était vraiment pas prémédité, je ne suis pas comme ça. Je n'en suis pas fier", plaide Armand dans une interview à SO FOOT, en 2016. Expulsé direct, l'ancien Nantais n'est plus sur le terrain pour voir ensuite Pauleta caresser les ficelles de Barthez. Victoire 2-1 du PSG. Et Armand de conclure : "On a gagné ce match à dix, donc les gens étaient contents, et le lendemain, je n'ai eu que des bravos."

Grand huit : tournez Marseille!





à 1min 22s

Pays-Bas - Brésil (2-1), Coupe du monde, 2 juillet 2010


Il est des soirs où un carton rouge n'est que le bouquet final d'une prestation savamment théâtralisée. Felipe Melo en a été le témoin principal lors de sa seule participation à la Coupe du monde, en 2010. Blessé lors du huitième de finale contre le Chili, le milieu défensif brésilien refait surface lors du tour suivant contre les Pays-Bas. Acte I : il entame parfaitement la rencontre en délivrant un caviar sur l'ouverture du score de Robinho. Acte II : emporté par son destin, l'aboyeur Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer